L'opéra baroque


Les compositeurs


Anthoine (ou Antoine) BOËSSET

1587 (Blois) - Paris (1643)
 

 

BALLET D'APOLLON

1621

BALLET DES BACCHANALES

1623

BALLET DE LA DÉLIVRANCE DE RENAUD

1617

BALLET DES DIX VERDS

1614

BALLET A L'ESPAGNOL

ballet dansé le 1er décembre 1615 - un air de Boësset conservé : Que sous le consert des oyseaux Les Nimphes des bois & des eaux Meinent le bal en chaque rive : Et que tous les peuples rejoüis Accourrent voir ANNE captive Dedans les chaisnes de LOUYS, inclus dans les recueils d'Airs de diférents auteurs mis en tablature de luth par Gabriel Bataille (Ballard, 1615), d'Airs de cour et de différents auteurs (Ballard, 1615), d'Airs de cour à 4 & 5 parties, (Ballard, 1617), et d'Airs de cour à 4 & 5 parties (Ballard, 1689) - cet air est extrait d'un ballet non identifié avec certitude

BALLET DES FÉES DES FORESTS DE SAINT-GERMAIN

1625

BALLET DE LA FÉLICITÉ SUR LE SUJET DE L'HEUREUSE NAISSANCE DE MONSEIGNEUR LE DAUPHIN

1639

BALLET DES FÊTES DE JUNON LA NOPCIÈRE OU GRAND BALLET DE LA REYNE

1623

BALLET DE LA FOLIE

voir Henri de Bailly

BALLET DU GRAND BAL DE LA DOUAIRIÈRE DE BILLEBAHAUT

1626

BALLET DE MONSEIGNEUR FRÈRE DU ROI OU BALLET DE MONSIEUR

ballet dansé le 14 février 1627 - un air de Boësset, sur un texte de Tristan l'Hermite : Grands soleils, divines beautez, Qui remplissez la nuit de clairtez, inclus dans les recueils d'Airs de cour à 4 [& 5] parties (Ballard, 1628), d'Airs de cour avec la tablature de luth d'Antoine Boesset (Ballard, 1628), d'Airs de cour & de différents auteurs (Ballard, 1628), et d'Airs de cour à 4 [& 5] parties (Ballard, 1689) - les vers de Tristan l'Hermite pour ce ballet ont été taxés de grossièreté ordurière.

BALLET DE MONSEIGNEUR LE PRINCE

ballet dansé le 7 février 1622 - récit de la Folie, de Boësset, chanté par Henri de Bailly : L'excés d'un amoureux martire Nous fait devenir foux, inclus dans les recueils d'Airs de différents auteurs avec la tablature de luth (Ballard, 1623), d'Airs de cour & de différents auteurs (Ballard, 1623/1624), d'Airs de cour à 4 & 5 parties (Ballard, 1624), d'Airs de cour à 4 & 5 parties (Ballard, 1689)

BALLET DE MONSIEUR OU BALLET DES DANDINS

1626

BALLET DES NYMPHES BOCAGÈRES DE LA FOREST SACRÉE

1627

BALLET DE LA REINE DANSÉ PAR LES NYMPHES DES JARDINS

1624

BALLET DE LA REINE

ballet dansé en 1620 - deux airs de Boësset - air au roi : Toy, qui de tout le monde es l'amour & la crainte, et Sus couronnez votre chef de chapeaux de fleurs, inclus dans les recueils d'Airs de cour mis en tablature par Antoine Boesset (Ballard, 1620), et d'Airs de cour & de différents auteurs (Ballard, 1620/1621)

BALLET DE LA REINE REPRÉSENTANT LE SOLEIL ou BALLET DU SOLEIL POUR LA REINE

1621

BALLET DE LA REINE TIRÉ DE LA FABLE DE PSYCHÉ

1619

GRAND BALLET DU ROI

ballet dansé le 22 février 1618 - deux airs de Boësset - En la guerre consiste les plaisirs Qui peuvent contenter nos desirs, et A ce coup valeureux fils de Mars Vos esprits amoureux de la gloire, inclus dans les recueils d'Airs de différents auteurs mis en tablature de luth par eux-mêmes (Ballard, 1618), d'Airs de cour et de différents auteurs (Ballard, 1619), d'Airs de cour à 4 & 5 parties (Ballard, 1620), d'Airs de cour à 4 & 5 parties (Ballard, 1685)

BALLET DU SÉRIEUX ET DU GROTESQUE

1627

BALLET DU ROY OU LA VIEILLE COUR, OU BALLET DES TRIOMPHES

1635

BALLET DES VOLEURS

1624

Chronobiographie d'Anthoine Boësset

Antoine Boësset ou Boysset, sieur de Villedieu, compositeur et chanteur français, né à Blois en 1587, mort à Paris en 1643.

D'abord maître des enfants de la Chambre (1613), puis de la musique de la reine (1617), il succéda à Pierre Guédron, dont il avait épousé la fille (1613), comme surintendant de la musique (1623) (*). Musicien favori de Louis XIII, il fut aussi secrétaire de la Chambre (1620), puis conseiller et maître d'hôtel du roi. Il collabora durant trente ans aux ballets de Cour.

(*) en fait, à la mort de Guédron, en 1620, Michel Fabri, qui avait déjà la moitié de la charge de Guédron, était devenu titulaire de la totalité. C'est donc à lui que succéda Boësset à sa mort.

Il a laissé 9 Livres d'Airs à 4 et 5 parties (1617-1642) et 5 Livres d'Airs mis en tablature de luth (1624-1643), qui contiennent de nombreux récits de ballets. Des airs de sa composition sont dispersés dans les recueils publiés par Ballard (1608-1620, avec tablature de luth ; 1615-1628, 1 voix). Très estimé en France et à l'étranger, il entretint des relations avec des savants (Descartes, Mersenne, Doni, Huygens). A la fin du XVIIe siècle, malgré le succès de M. Lambert, son gendre, Bacilly et Fresneuse le considéraient encore comme un maître de la musique vocale. Son art témoigne d'une remarquable inspiration mélodique, intellectuelle et sensible. Ses dernières \9Cuvres (airs et messes, manuscrits à la B. N.), où la basse continue fait son apparition, constituent un chaînon important dans l'histoire de la musique vocale frannçaise.  

Malgré la réédition tardive de ses neuf livres d\92airs à quatre et cinq parties (1687-1689), ce sont bien les versions pour voix et luth (puis basse continue) qui connurent la postérité la plus grande. Les récits et dialogues de son tout dernier recueil, publié peu de temps avant sa mort (16e livre d\92airs pour voix et tablature de luth, 1643), allaient entraîner l\92air de cour vers un genre au tour plus galant, qui convenait davantage à la sensibilité de la société précieuse du milieu du siècle. Cette sensibilité allait à son tour influencer les milieux artistiques de la cour de Louis XIV, en particulier par l\92intermédiaire des airs sérieux pour voix et basse continue de Michel Lambert, Sébastien Le Camus, Joseph Chabanceau de La Barre ou Honoré d\92Ambruis\85

 

 Recueils d'airs d'Antoine Boësset :

 

Retour à la page d'accueil