TITON ET L'AURORE

COMPOSITEUR

Bernard de BURY
LIBRETTISTE

Pierre-Charles Roy
     

 

Acte de ballet, sur un livret de Pierre-Charles Roy (1683 - 1764), représenté devant le Roi à Versailles, sur le Théâtre des Petits Appartements (*), les 14 et 22 janvier 1750, dans les Fêtes de Thétis, dont il constituait le troisième acte.

(*) "En 1748, la Salle des petits cabinets fut remplacée par un nouveau théâtre dans la cage du grand escalier de marbre des Ambassadeurs. On pouvait l'enlever et le reconstruire à volonté."

Escalier des Amabassadeurs à Versailles

 

"Le rajeunissement de Titon , et son amour pour l'Aurore, composent le fond de cet acte , dans lequel l'auteur suppose Titon vieilli dès sa jeunesse par la vengeance du Soleil, amant rebuté de l'Aurore, et odieux à Vénus, dont il avait découvert les intrigues avec Mars." (Annales dramatiques - 1812) 

L'acte de ballet fut repris à l'Académie royale de musique, le 18 février 1751, dans le cadre de Fragments, inséré entre la pastorale héroïque Ismène, de Rebel et Francoeur, et d'un ballet en un acte, Aeglé, de La Garde. La distribution réunissait Mlle Le Mierre (Hébé), Jélyotte (Titon), Mlle Romainville (l'Aurore), Le Page, (le Soleil). Selon le Mercure de FranceL'ancienne et grande réputation de M. Roy, les charmes de la voix de M. Jéliotte, et beaucoup de fort bonne musique, répandue dans cet ouvrage, n'ont pu le faire réussir.

Le 9 mars, les Fragments continuèrent avec le remplacement de Titon et l'Aurore par Pygmalion de Rameau.

 

 

  Retour à la page d'accueil