CAMILLE, REINE DES VOLSQUES

COMPOSITEUR

André CAMPRA
LIBRETTISTE

Antoine Danchet
      

Tragédie en musique, en cinq actes et un prologue, sur un livret d'Antoine Danchet, d'après Virgile.

Antoine Danchet

Elle fut créée à l'Académie royale de musique, le 9 novembre 1717, avec une distribution réunissant : Marie Antier (la Nymphe de la Seine), Mlle Poussin (Flore), Le Myre (Zéphire, Mars), Mlle Journet (Camille), Thévenard (Almon, prince Volsque, crû père de Camille), Mantienne (Rutile, sujet fidèle de Métabas), Hardouin (Aufide, tyran des Volsques), Cochereau (Cérite, fils d'Aufide, amant de Camille), Mlles Poussin et Antier (Bergères), Murayre (Un Volsque).

Campra avait dédié l'ouvrage à Philippe d'Orléans, régent, n'ayant garde d'oublier ces temps où vous avez paru vous déclarer pour la musique.

L'ouvrage fut, selon le Mercure, parfaitement reçu du public. Mais selon Parfaict, Danchet et Campra, qui étaient restés longtemps sans rien donner au théâtre, avaient tâché de se surpasser dans Camille, mais le succès trompa leur attente.

Il n'y eut pas de reprise.

 

92me Opéra. C'est une Tra. en cinq Ac. dont les paroles sont de Danchet, & la musique de Campra : elle fut représentée pour la premiere fois le 9 Novemb. 1717, & est imprimée en musique partition in 4°. Le Prol. se passe entre Mars, Zéphyre, Flore, & la Nymphe de la Seine. On ne l'a point encore repris. (de Léris - Dictionnaire des Théâtres)

 

La légende de Camille

Camille, reine des Volsques, prit partie pour Turnus, roi des Rutules, contre Énée qui avait débarqué avec ses Troyens sur la côte du Latium. Réputée pour son habileté à la course à chevaal, elle commandait la cavalerie de Turnus. Elle fut tuée par Arruns, Étrusque allié d'Énée, qu'elle avait pris pour un prêtre de Cybèle. En retour, Arruns fut tué par la nymphe Opis, sur ordre de Diane.

 

 

  Retour à la page d'accueil