HIPPODAMIE

COMPOSITEUR

André CAMPRA
LIBRETTISTE

Pierre-Charles Roy
 

Tragédie lyrique en cinq actes, sur un livret de Pierre-Charles Roy, inspiré du Dialogue de la beauté de Lucien de Samosate. Elle fut créée, sans succès, à l'Académie royale de musique, le 6 mars 1708. La distribution réunissait : Dun (Un Sauvage), Cochereau (Un Berger), Mlle Poussin (Vénus), Mantienne et Boutelou (Deux Bergers) dans le prologue, Hardouin, basse (Oenomaüs, Roi d'Elide), Mlle Journet (Hippodamie, fille du Roi), Thévenard, basse (Pélops), Mlle Desjardins (Eriphile), Mlle Merville (Cléone), Mlle Heuzé (Elise), Dun (Neptune), Chopelet (Le Grand Sacrificateur), Mlle Poussin (Une Corinthienne), Cochereau (Triton), Boutelou (Un Phrygien).

Ballet : un Sauvage (Balon), les Grâces, et une Bergère (Mlle Prévost) ; Amant et Amantes ; Néréides ; Peuples et Prêtresses ; Suivant de Pélops ; un Phrygien.

L'ouvrage se maintint difficilement jusqu'à la clôture de Pâques.

Il n'y eut pas de reprise.

Le prologue se passe entre Vénus, un sauvage et des bergers.

 

La légende de Pélops et Hippodamie

Pélops, parvenu à Pise, en Elide, avec une grosse fortune, séduisit Hippodamie, fille du roi d'Elide Oenomaos.

Ce dernier, fils d'Arès, avait été prévenu par l'oracle qu'il serait tué par son gendre. Aussi éliminait-il tous les prétendants. Il les défiait à la course en char, et gagnait inéluctablement grâce aux chevaux merveilleux que lui avait donnés son père. Hippodamie ayant soudoyé le cocher de son père, Myrtilos en lui promettant une nuit avec elle. Myrtilos, qui était amoureux d'Hippodamie, enleva les clavettes des roues du char d'Oenomaos qui se détachèrent pendant l'épreuve. On dit aussi que le char ailé de Poséidon et ses chevaux auraient suffi à distancer Oenomaos. Quoiqu'il en soit Oenomaos mourut près de l'épouvantail à chevaux en maudissant son cocher.

Un soir Hippodamie, Pélops et Myrtilos partirent faire une promenade en char et tandis que Pélops était allé chercher de l'eau, Hippodamie accusa Myrtilos d'avoir voulu la violer. Sur le chemin du retour, Pélops précipita Myrtilos dans la mer, mais ce dernier eut juste le temps de maudire Pélops et toute sa famille. Hermès plaça Myrtilos parmi les constellations : le cocher

Devenu roi, Pélops, à la mémoire d'Oenomaos, fonda les premiers Jeux olympiques et, en l'honneur d'Hippodamie qu'il épousa, institua une fête tous les quatre ans consacrée à Héra, déesse du mariage. Pélops et Hippodamie eurent un grand nombre d'enfants, dont les jumeaux Atrée et Thyeste. Mais Pélops, avait également un fils, Chrysippos, avec la nymphe Astyoché. Hippodamie sut exciter la jalousie de ses fils Atrée et Thyeste contre le bâtard et les deux garçons tuèrent leur frère. Pélops bannit l'épouse et les fils qui trouvèrent refuge en Argolide. La malédiction sur les meurtriers est à l'origine de l'effroyable destinée qu'allait connaître la famille des Atrides. (source : Le Grenier de Clio)

 

 

 

  Retour à la page d'accueil