L'opéra baroque


Les compositeurs


Emilio de'CAVALIERI
1550 (Rome) - 11 mars 1602

Emilio de'CAVALIERI

AMINTA

pastorale - livret de Torquato Tasso - spectacle donné en 1590, à Florence, organisé par Cavalieri et Laura Guidiccioni da Lucqua - décors et machines de Bernardo Buontalenti, architecte général des grands-ducs de Toscane

LA CONTESA FRA GIUNONE E MINERVA

La Querelle entre Junon et Minerve - livret de Laura Guidiccioni - 1600 - musique perdue

LA DISPERAZIONE DI FILENO

-

IL GIUOCO DELLA CIECA

Le Jeu de l'Aveugle - pastorale - livret de Laura Guidiccioni, tiré du Pastor fido de Battista Guarini - représenté au Palais Pitti de Florence, en 1595 - musique perdue

LA PELLEGRINA

-

LA RAPPRESENTATIONE DE L'ANIMA E CORPO

-

IL SATIRO

pastorale - livret de la poétesse Laura Guidiccioni da Lucca - représentée à Florence, durant l'hiver 1590/91, devant le Grand-duc et la cour de Toscane - musique perdue

Noble romain, fils du comte Tommaso de'Cavalieri, dont l'amitié avec Michel-Ange fit scandale, actif à la cour des Médicis et qui comme compositeur fut l'un des premiers à mettre en musique une pièce dans le style monodique. Il était également maître de chant, danseur et chorégraphe. En tant que diplomate, il influença de façon décisive l'élection des papes dans les années 1590. Après avoir organisé avec succès en 1599 les intermedes des festivités du mariage de Marie de Médicis et de Henri IV, Cavalieri produisit ses propres pastorales et, en octobre 1600, l'Euridice de Rinuccini et Peri.

Cavalieri appartenait au cénacle de poètes et de musiciens réunis autour de Bardi, avec qui il collabora pour de brillants divertissements destinés au grand-duc de Toscane. Au même moment que Peri et Caccini, il expérimenta en matière de récitatifs parlando et de basse chiffrée dans ses mises en musique de pastorales de Bardi, Tasso et Laura Guidiccioni (Aminta, 1590), Guarini et d'autres. Beaucoup de ses oeuvres furent composées pour la soprano de cour Vittoria Archilei et contiennent des épisodes virtuoses ainsi que des symboles d'ornements. Son oeuvre la plus importante, La Rappresentatione di Anima et di Corpo... per recitar can-ando, fut exécutée à Rome en février 1600 devant les membres du Sacré Collège. Outre de longs épisodes dialogués en récitatif monodique, la Rappresentatione contient des madrigaux et des chants en mètres de danse. On la considère comme la première oeuvre dramatique entièrement mise en musique, et la partition imprimée est la première à offrir une basse chiffrée (Guide de la Musique baroque - Fayard)

 

 

Pour en savoir plus :

 

 

  http://www.goldbergweb.com/en/history/composers/10438.php

http://olga.bluteau.free.fr/Cavalieri.htm

 

 

retour page d'accueil