L'ERITREA

COMPOSITEUR

Pier Francesco CAVALLI
LIBRETTISTE

Giovanni Faustini
 

Drama musicale sur un livret en un prologue et trois actes de Giovanni Faustini. Représenté au teatro Sant'Apollinare de Venise, le 17 janvier 1652.

Repris à Bologne en 1654, à Gênes en 1655 sous le nom de Le vicende d'Amore, à Naples en 1659, au S. Salvatore de Venise en 1661, à Brescia en 1665. 

  Le manuscrit est conservé à la Biblioteca Marciana de Venise dans la Collection Contarini. Une autre partition manuscrite est conservée à Paris.

Le livret est dédié All'Illustrissimo Signor Marc'Antonio Corraro fù dell'Illustrissimo Sig. Vicenzo.

Les actes I et II s'achèvent par un ballet : Ballo di Ninfe ò Giardinieri, et Ballo di Pastori e Giganti.

 Castil-Blaze, dans L'Opéra de 1548 à 1856, indique qu'après le succès très mitigé de l'Ercole amante et de Xerse, Les Italiens, à peu près délaissés, firent retraite devant le fantôme de l'opéra français, et ne donnèrent point au public l'Eritrea, qu'ils avaient mise à l'étude et répétée.

 

Personnages : Giunone, Nettuno, Due Zeffiretti (Prologue) (*) ; Nisa, Alcione, Choro di Pescatori, Eurimedonte, Dione, Laodicea, Misena, Eritrea creduta Periandro, Theramene, Lesbo, Niconida, Argeo, Choro di Damigelle Fenicie di Laodicea, Choro di Soldati Pretoriani Assirij d'Eritrea, Choro di Paggi d'Eritrea, Choro di Soldati Fenicij di Dione, Choro di Soldati di Theramene Assirij, Choro di Soldati Egitij d'Eurimedonte, Choro di Soldati Egitij d'Argeo, Choro di Soldati Assirij di Niconida

 (*) ou seulement Borea, Iride

Argument :

Eritrea a été déguisée pour prendre la place de son frère mort Periandro, pour conserver la domination de la famille sur l'empire d'Assyrie. Elle a été fiancée au prince égyptien Eurimedonte, mais celui-ci rompt leur liaison après avoir rencontré la reine phénicienne Laodicea. Jalouse, Eritrea/Periandro épouse Laodicea.

 

 

Représentations :

 

 

  Retour à la page d'accueil