L'ORISTEO

COMPOSITEUR

Pier Francesco CAVALLI
LIBRETTISTE

Giovanni Faustini
     

Dramma per musica sur un livret de Giovanni Faustini, représenté au teatro Sant'Apollinare de Venise, en 1651.

Repris à Gênes en 1653, puis à Bologne en 1656, avec un prologue et des intermèdes de Niccolo Zoppio Turchi.

 Le théâtre San Apollinare, étroit et mal équipé, avait été transformé à partir d'un magasin sur le Grand Canal. Giovanni Faustini en devint directeur en mai 1650, et prévoyait d'y représenter deux opéras par an, pendant trois ans. Il ouvrit avec L'Oristeo, suivi de La Rosinda, dont il écrivit les livrets sans pouvoir y consacrer beaucoup de temps, mais avec l'espoir d'un succès financier. La Calisto et L'Eritrea étaient prévus pour l'année suivante. Faustini mourut toutefois à la fin de l'année 1651, âgé de seulement trente-et-un ans.

Le livret, dédié à Alvise Duodo, fut édité à Venise, par Gio. Pietro Pinelli, Stampator Ducale, en 1651.

 

Personnages : Il Genio Cattivo d'Oristeo, Il Genio Buono d'Oristeo (Prologue) ; Diomeda, Trasimede, Ermino, Oristeo sous le nom de Rosmino, Corinta sous le nom d'Albinda, Oresde, Choro di Soldati Molossi Pretoriani, Eurialo, Amore, Pluto, Penia, Le Gratie, La Bellezza, La Virtù, L'Interesse, Nemeo, Choro di Soldati di Nemeo, Choro di Amorini, Choro di Damigelle

 

Argument

Diomeda doit épouser Oristeo, roi d'Épire, mais son père meurt à la suite d'une confrontation fortuite avec Oristeo, et elle rompt avec ce dernier et fait voeu de chasteté. Pour ne pas être éloigné d'elle, Oristeo, déguisé, se fait employer chez elle comme jardinier. Diomeda tombe amoureuse de Trasimede, qui est lui-même aimé par Corinta, princesse de Locri. Les difficultés sont finalement résolues entre Oristeo et Diomeda et entre Trasimede et Corinta.

 

 

 

 

  Retour à la page d'accueil