ALESSANDRO VINCITOR DI SE STESSO

Alexandre vainqueur de lui-même

COMPOSITEUR

Pietro Antonio CESTI
LIBRETTISTE

Francesco Sbarra
     

Dramma musicale, sur un livret en un prologue et trois actes, de Francesco Sbarra, gentilhomme lucquois, représenté au SS Giovanni e Paolo de Venise, le 20 janvier 1651.

Giovanni Balbi, qui revenait de Bruxelles, où il était attaché à la cour de l'archiduc Léopold-Guillaume, était responsable des ballets et des machines, en tant que inventore degli apparati di scena, macchine e balli.

Le livret fut édité à Venise par Giacomo Batti, en 1651. Il contient une dédicace de Giovanni Balbi All'Altezza Sereniss. Di Leopoldo Guglielmo Arciduca D'Austria, une Lettre du librettiste Sbarra à Michel Ange Tocigliani, datée du 29 décembre 1650, à Lucques, un Avis aux spectateurs dans lequel Sbarra décerne les plus grands éloges à Giovanni Battista Balbi, et la liste des personnages. Le nom du compositeur n'est pas mentionné.

Alessandro_livret - frontispice

Les actes I et II s'achèvent avec un ballet : Ballo de' Gobbi Discepoli d'Apelle et Ballo degli Stallieri.

L'ouvrage fut repris au Teatro Formagliari de Bologne, en 1655, à Munich en 1658, sous la direction de Cavalli, et à Naples en 1662.

Le livret fut réédité :

Alessandro vincitor di se stesso - livret - 1654

(*) Léopold-Guillaume de Habsbourg (1614 - 1662), archiduc d'Autriche, comte de Tyrol, frère de l'Empereur Ferdinand III.

Le livret fournit par ailleurs la distribution : Vincenzo Piccini (*) (Aristotile), Francesco Filippi (Efestione), Paolo Gabrielli (Calane), Antonio Forni (Cyna), Nicolao Corona (Fidalpa), Battista Menabbi (Campaspe, la Gloria), Pietro Lombardi (Bleso), Christoforo Bastini (Alessandro), Francesco Bigongiari (Apelle).

(*) Vincenzo Piccini assumera en 1662 à Paris, le rôle d'Ercole amante

Le livret lucquois précise encore que la scene hebbero la vita dallo sipiritoso pénello del Signor Geronimo Scaglia (*), la comparsa de Cavalli fù opera dell'ingegnosissimo Signor Giacinto Breni, Il ballo de imedefimi fù inventione del Signor Giacinto Benavezzi, Gl'altri balli, e le forze furono inventati & ordinati dal Signor Pasquini Francesconi.

(*) Geronimo Scaglia, connu sous son surnom il Parmigiano, peintre lucquois (1620 - 1686)

L'oeuvre fut attribuée à Francesco Cavalli, mais l'est plutôt aujourd'hui à Cesti, ce que semble confirmer le livret lucquois de 1654.

La partition est conservée au Conservatoire de Naples.

 

Personnages : Notte, Terra, Fama, Giove, Choro di Dei (prologue) ; Alessandro ; Efestione, son favori ; Cina (ou Cyna), soeur d'Alessandro ; Aristotile, gouverneur de Chine ; Calane, conseiller indien d'Alessandro ; Campaspe, esclave d'Efestione ; Fidalpa, nourrice de Campaspe ; Apelle, peintre ; Bleso, disciple d'Apelle ; Alcandro, prêtre

La scène se passe au palais d'Alexandre à Babylone, après la victoire sur Darius.

 

Structure et décors (*)

Acte I

Salle royale

Sc. 1 - Efestione seul

Sc. 2 - Efestione, Cyna, Aristotile

Sc. 3 - Cyna, Efestione, Aristotile, Alessandro

Sc. 4 - Alessandro, Aristotile

Sc. 5 - Efestione, Alessandro, Aristotile

Sc. 6 - Campaspe, Alessandro, Efestione, Aristotile

Sc. 7 - Alessandro, Campaspe, Efestione, Aristotile, Fidalpa

Sc. 8 - Campaspe, Fidalpa

Sc. 9 - Alessandro seul

Sc. 10 - Calane, Alessandro

Sc. 11 - Efestione, Aristotile

Appartements d'Apelle

Sc. 12 - Bleso seul, broyant des couleurs

Sc. 13 - Calane, Bleso

Sc. 14 - Apelle, Calane, Bleso

Sc. 15 - Bleso, choeur des Peintres

Ballet du choeur des Peintres

Acte II

Salle royale

Sc. 1 - Efestione seul

Sc. 2 - Cyna, Efestione

Sc. 3 - Alessandro, Efestione, Cyna

Galerie

Sc. 4 - Calane, Campaspe, Fidalpa

Sc. 5 - Alessandro, Campaspe, Fidalpa

Sc. 6 - Aristotile, Alessandro, Campaspe, Fidalpa

Sc. 7 - Cyna, Efestione

Sc. 8 - Bleso seul

Sc. 9 - Fidalpa, Bleso

Sc. 10 - Campaspe, Fidalpa, Bleso

Sc. 11 - Apelle, Fidalpa, Campaspe

Sc. 12 - Apelle, Campaspe, Bleso, Fidalpa

Sc. 13 - Cyna, Campaspe, Apelle, Bleso, Fidalpa

Salle royale

Sc. 14 - Alessandro, Aristotile, Calane

Sc. 15 - Efestione, Alessandro, Aristotile, Calane

Ballet de chevaux

Acte III

Salle royale

Sc. 1 - Fidalpa seule

Sc. 2 - Cyna, Campaspe, Cyna

Sc. 3 - Apelle, Campaspe, Bleso, Fidalpa

Sc. 4 - Alessandro, Campaspe, Apelle, Bleso, Fidalpa

Sc. 5 - Calane, Apelle, Campaspe, Fidalpa, Bleso

Sc. 6 - Cyna seule

Sc. 7 - Aristotile, Cyna

Sc. 8 - Cyna, Efestione

Sc. 9 - Campaspe, Efestione, Fidalpa

Sc. 10 - Calane, avec les Pages de la cour qui portent les insignes royaux, Efestione, Campaspe, Fidalpa

Sc. 11 - Apelle, Fidalpa, Campaspe

Sc. 12 - Cyna seule

Sc. 13 - Bleso, Efestione

Temple

Sc. 14 - Prêtre Alcandro, Alessandro, Cyna, Campaspe, Apelle, Aristotile, Calane, Fidalpa

Sc. 15 - Efestione et les précédents

(*) d'après le livret de Lucques (1654)

On trouve dans le Catalogue du Conservatoire royal de musique de Bruxelles les commentaires suivants :

La dédicace, datée de Venise le 20 janvier 1651, est de G. B. Balbi. On trouve ensuite une Lettre adressée à Michel-Ange Torcigliani par le librettiste Fr. Sbarra, datée de Lucques le 29 décembre 1650. Dans cette lettre, assez longue, l'auteur du poème nous fait savoir que Alessandro vincitor di se stesso est sa première \9Cuvre imprimée, et il donne sur l'élaboration de son livret les détails suivants : « Il Padre Cesti, miracolo della Musica, con altri Virtuosi, rappresento nel passato autunno un gentilissimo drama nella città nostra ; io se bene al' hora relegato in letto da una lunga e pericolosa indispositione, a dispetto del male, che voleva trà l'altre miserie, che seco adduce, privarmi ancora della vista di questa virtuosa attione, mi portai a vederla ; il gusto, ch'io ne retrassi, fù riconosciuto da me per l'unico mio rimedio... Per sodisfare all' istanze di questi virtuosi, da' quali riconosceva la ricuperata salute, intrapresi & ultimai un dramma in quei pochi giorni ». Suit alors un Avis de l'Autore a gli speltatori del Dramma, remplissant encore trois pages, dans lequel Fr. Sbarra décerne les plus grands éloges à l'inventeur des machines, G.-B. Balbi. Quant à l'auteur de la musique, il n'en est pas question : cela n'avait pas d'importance, paraît-il. Or, celui-ci n'était pas à dédaigner, surtout dans cette occurence, car c'est le grand Cavalli qui a composé la musique de ce drame, ainsi que nous l'apprend l'Allacci.

Les personnes qui ont étudié l'histoire de la musique au XVIIe siècle n'auront point lieu d'être surprises de cette omission des noms des compositeurs dans les livrets italiens. A cette époque le machiniste \97 ou plutôt l'Inventeur des machines, des décorations, &., comme on l'appelait \97 était de beaucoup le personnage le plus considéré ; venait ensuite le poète, qui signait ordinairement la dédicace. Quant au musicien, il était très rare qu'il fût nommé, et l'on ne croyait pas nécessaire de faire figurer son nom sur les titres bizarres et ampoulés des livrets de cette époque.

L'Alessandro vincitor di se stesso fut représenté au Théâtre Formigliari, à Bologne, en 1655, à Munich en 1658, et à Naples en 1662. Partition au Conservatoire de Naples.

Alessandro il vincitor di se stesso | tragicomedia musicale | di Francesco | Sbarra, | in questa quarta impressione | ridotta ail' intiera sua forma. In Roma, nèlla Stamperia di Zacono Fei \ d'Andr, F. 1664. Si vendono in Piazza Navona in Bottega di Bartolomeo Lupardi all' Insegna della Pace, \97 134 pages.

Le volume se compose en premier lieu de la dédicace, datée de Rome le 1er août 1664 et signée par le libraire Lupardi. Vient ensuite un avis de l'Autore a chi legge, dans lequel celui-ci (Fr. Sbarra) donne des détails sur l'élaboration de son \9Cuvre. Suivent alors l'Argomento, minutieusement détaillé (il tient cinq pages), le Prologue récité à Venise en 1651, et enfin le Prologue récité à Lucques en 1654. Après la pièce, on trouve un extrait de Pline (Nat. Hyst. lib. 35, cap. X), une allégorie et, à la fin de ce copieux livret, la liste (*) des Virtuosi che hanno operato nella rappresentatione di questo dramma.

(*) cette liste est identique à celle figurant sur le livret de Lucques (1654)

 

 

1651 : http://daten.digitale-sammlungen.de/~db/0004/bsb00048057/images/index.html?id=00048057&fip=qrsfsdrxdsydeayayztseayaenyztseayawyzts&no=3&seite=1 (Rome - Istituto Storico Germanico)

1651 : http://www.urfm.braidense.it/rd/00442.pdf (exemplaire de la Collection Corniani Algarotti, conservé à la Biblioteca Nazionale Braidense, à Milan)

  1654 : http://books.google.fr/books?id=9bETAAAAQAAJ&printsec=frontcover&dq=Alessandro+vincitor+de+stesso&source=bl&ots=YWw4UF-uq-&sig=Ew4Jq1M-9Gz1zIIZYfFjb1MxPhI&hl=fr&sa=X&ei=eN1hUMbYIIat0QXBl4DwAw&ved=0CDQQ6AEwAA#v=onepage&q=Alessandro%20vincitor%20de%20stesso&f=false

 

 

  Retour à la page d'accueil