CANENTE

COMPOSITEUR

Pascal COLASSE
LIBRETTISTE

Antoine Houdar de La Motte
 

Tragédie en musique en cinq actes et un prologue, sur un livret en vers libres de Antoine Houdar de La Motte, écrivain et dramaturge (1672-1731), contant l'histoire de Canente, nommée ainsi en raison de la beauté de sa voix, et qui mourut de douleur lorsque son époux, Picpus, fut changé en pivert.

Houdar de La Motte

Le Prologue représente le château de Fontainebleau, du côté du Parterre du Tibre ; le Dieu de ce Fleuve, l'Aurore et Vertumne, en sont les interlocuteurs.

Création à l'Académie royale de musique le 4 novembre 1700. Distribution : Mlle Maupin (L'Aurore), Hardouin (Le Tibre) et Dun (Vertumne) pour le prologue, Thévenard (Pitus), Mllle Moreau (Canente), Mlle Desmatins (Circé), Hardouin (Le Tibre), Dun (Saturne), Mlle Maupin (Nérine, confidente de Circé, la Nuit), Boutelou (Un Fleuve), Mlle Loignon (L'Amour), Arnaud, Desvoyes et Fournier (Les Trois Furies).

La représentation fut un échec et l'oeuvre ne fut pas reprise.

Le livret, modifié par Cury, fut repris par Antoine Dauvergne pour une représentation au Palais Royal, le 11 novembre 1760, sans le prologue.  La distribution réunissait : Mlle Chevalier (Circé), Gélin (le Tibre), Pillot (Picus), Mlle Lemière (Canente), Desentis (Saturne, un Fleuve, Erinnis), Mlle Rozet (Nérine), Mlle Dubois (la Nuit), Mlle Villette (l'Amour, une Bergère), Jaubert (Alecton), Muguet (Mégère).

Le Mercure trouva l'ouverture belle, avec des symphonies distinguées et des morceaux saillants. Il assurait qu'on était généralement satisfait de la partie instrumentale, et qu'on souhaiterait voir Dauvergne s'attacher plus à la partie vocale.

 

Personnages : Circé, magicienne, fille du Soleil ; le Tibre ; Picus, premier roi d'Italie ; Canente, Nymphe ; Saturne ; Nérine, confidente de Circé ; la Nuit ; l'Amour ; la Suite de sataurne, représentant les Quatre Âges ; une Bergère ; un Fleuve, de la suite du Tibre ; Divinités des Eaux constituant la suite du Tibre ; Magiciens et Ministres de Circé ; Alecton, Erinnis et Mégère, les Euménides ; Jeux, Plaisirs et Grâces formant la suite de l'Amour

Divertissements dansés :

Acte I : Guerriers représentant l'Âge de fer et l'Âge d'airain ; Bergers et Bergères représentant l'Âge d'or et l'Âge d'argent

Acte II : Fleuves et Naïades

Acte III : Démons ; Grâces, Plaisirs

Acte IV : Suite de la Nuit ; Suite de Circé

Acte V : Suite de l'Amour

 

Personnages : Circé, Magicienne, fille du Soleil ; Picus, fils de Saturne ; premier Roi d'Italie ; Canente, Nymphe ; Nérine, confidente de Circé ; le Tibre, Saturne, la Nuit, l'Amour,

 

 Synopsis

Acte I

Le Temple de Saturne

(1) Picus va monter sur le trône du Latium, sur les conseils de Circé. Celle-ci avoue à sa confidente qu'elle aime Picus, mais que ce dernier est épris de la nymphe Canente. (2) Circé offre la couronne à Picus. Ce dernier reconnait qu'il lui doit le trône. Le peuple lui rend hommage. Picus invoque son père pour que règne la paix. Saturne apparaît dans un nuage, qui prédit un avenir glorieux, puis remonte au ciel. Danse des Guerriers représentant l'Âge de fer et l'Âge d'airain. Danse de Bergers et Bergères représentant l'Âge d'or et l'Âge d'argent. (3) A la demande de Circé, Picus avoue que Canente est celle qu'il aime. Comme le Fleuve Tibre aussi est épris de Canente, Picus veut presser leur mariage. (4) Circé a vu que Picus est inconscient de l'amour de Circé. Elle prépare sa vengeance.

Acte II

Les rivages du Tibre

(1) Canente, seule, exprime ses craintes que Picus, maintenant roi, l'oublie. (2) Picus, qui la cherchait, vient la rassurer sur ses sentiments. (3) Circé survient et feint de se réjouir du bonheur des deux amants. Picus les quitte pour préparer la cérémonie de mariage. (4) Circé rappelle à Canente qu'elle est aimée du Fleuve Tibre. Un rocher s'ouvre pour laisser voir le palais des dieux des fleuves soumis au Tibre. (5) Un Fleuve annonce à Canente que c'est pour elle que les dieux des fleuves, ruisseaux et fontaines soumis au Tibre sont réunis. Canente demande en vain son aide à Circé. Danse. (6) Le Fleuve Tibre paraît en personne, qui reproche à Canente de n'être pas sensible à son amour et de lui en préférer un autre. Devant la fermeté de Canente, il menace de dévaster et noyer la région pour empêcher ssosn mariage. Circé dévoile à son tour qu'elle est sa rivale et qu'elle ne souhaite que l'arracher au roi. Elle se joint au Tibre pour la menacer puis la fait enlever par des Démons.

Acte III

Le palais de Circé

 (1) Circé demande à Nérine de faire savoir à Picus, accablé par la perte de Canente, que celle-ci va épouser le Tibre. (2) Canente paraît. Circé la menace, mais elle reste fidèle à son amour. Excédée, Circé la livre aux Démons, pour que l'Amour laisse la place à l'horreur dans le coeur de Canente. (3) Canente tente d'apitoyer les Démons. Ceux-ci cèdent à la pitié et ne pensent plus à la vengeance. (4) Une troupe d'Amours et de Plaisirs descend et se félicite que l'Amour ait vaincu le pouvoir de Circé. Les Amours prennent Canente sous leur protection. (5) Circé revient, sûre d'elle. Elle découvre que ses ministres l'ont trahie. Elles les transforme de sa baguette en monstres qui veulent dévorer Canente. Le Tibre apparaît qui s'oppose à eux et menace Canente d'attenter à la vie du Roi. Canente cède. Le Tibre et Canente s'en vont. Circé n'a pas dit son dernier mot.

Acte IV

Les jardins de Circé

(1) Circé vient annoncer à Picus, accablé, que Canente a suivi le Tibre pour accéder à l'immortalité. Circé le touche de sa baguette pour l'enchanter. Elle invoque la Nuit pour l'aider à forcer Picus à l'aimer. (2) Le ciel s'obscurcit, la Nuit arrive avec sa suite. Des Magiciens dansent autour de Picus et répandent sur lui des fleurs odorantes. L'Amour paraît et avertit Circé que ses enchantements seront sans pouvoir sur les sentiments de Picus. Elle chasse la Nuit qui se retire avec sa suite. Circé réveille Picus. (3) Son amour pour Canente n'a pas varié. Circé lui annonce qu'en fait, Canente lui est resté fidèle, et feint de promettre de ne pas s'opposer à son amour.

Acte V

Acte V scène 3 - 1706

Les jardins de Circé

(1) Circé a éloigné le Tibre pour ne pas faire obstacle à sa vengeance. (2) Nérine vient lui annoncer que les deux amants se préparent à leur hymen. Circé prépare sa vengeance. (3) Circé invoque les Euménides qui sortent des Enfers et se mettent à son service. Circé leur demande de présider aux noces.

Le Temple de l'Hymen. Les Furies ont pris l'apparence de l'Amour et de l'Hymen

(1) Circé accueille les deux amants et le peuple qui se réjouit du mariage. Picus et Canente échangent des promesses, les Furies secouent leurs flambeaux, le ciel s'obscurcit, il tombe une pluie de feu. Picus et Canente comprennent que Circé les a trompés. Circé appelle les Euménides à frapper. On entend un coup de tonnerre, l'Amour paraît, lesFuries s'abîment, le Temple fait place à un palais brillant. Circé s'avoue vaincue. L'Amour réconforte Picus et Canente, et appelle aux réjouissances. Ballet.

 

NB. Le livret précise que le dénouement de la tragédie diffère de la légende de Picus et Canente. D'après celle-ci , Picus épousa Canente, en dépit de la jalousie du Tibre et de Circé. Circé se vengea en transformant Picus en pic-vert. De chagrin, Canente s'évapora dans les airs.

 

 

50me Opé. C'est une Tra. de La Motte, mise en musiq. par Colasse : elle fut représentée pour la premiere fois le 4 Nov. 1700, & n'est pas imprimée en musique. Selon les Métamorphoses, Canente fut ainsi nommée par la douceur de sa voix, & mourut de désespoir de voir son mari Picus changé en Pivert. La scene du Prologue représente le château de Fontainebleau, du côté du Partere du Tibre ; le Dieu de ce Fleuve, l'Aurore & Vertumne, en sont les interlocuteurs. Cet Opéra n'avoit pas été repris, mais il reparut le 11 Novembre 1760, remis en musique par M. Dauvergne, & retouché par M. Curi. (de Léris - Dictionnaire des Théâtres)

 

 

  Retour à la page d'accueil