L'opéra baroque


Les compositeurs


Johann Georg CONRADI

? - 22 mai 1699 (Öttingen)

DIOGENES CYNICUS

livret en trois actes de Christian Heinrich Postel - représenté au Theater am Gänsemarkt de Hambourg, en 1691

DIE FROMME UNE FRIEDFERTIGE KÖNIG DER RÖMER NUMA POMPIGARDIS

livret en trois actes de Christian Heinrich Postel - représenté au Theater am Gänsemarkt de Hambourg, en 1691

DER GROSSE KÖNIG DER AFRICANISCHEN WENDERN GENSERICUS ALS ROM UND KARTHAGENS ÜBERWINDER

livret en trois actes de Christian Heinrich Postel - représenté au Theater am Gänsemarkt de Hambourg, en 1693

DER KGL PRINTZ SIGISMUNDUS

ou Das Menschliche Leben wie ein Traum - livret en trois actes de Christian Heinrich Postel - représenté au Theater am Gänsemarkt de Hambourg, en 1693 - en collaboration avec Johanan Kusser

DIE SCHÖNE UNE GETREUE ARIADNE

DER TAPFFERE KAYSER CAROLUS MAGNUS UNE DESSEN ERSTE GEMAHLIN HERMINGARDIS

livret en trois actes de Christian Heinrich Postel - représenté au Theater am Gänsemarkt de Hambourg, en 1692

DER VERSTÖRUNG JERUSALEM

ou Die Eroberung des Tempels - en deux parties - livret en trois actes de Christian Heinrich Postel - représenté au Theater am Gänsemarkt de Hambourg, en 1692

DER WUNDERBARVERGNÜGTE PYGMALION

livret en trois actes de Christian Heinrich Postel - représenté au Theater am Gänsemarkt de Hambourg, en 1694

  Maître de chapelle à Ansbach de 1683 à 1686, puis à la cour de Römhild de 1687 à 1690. Il fut directeur musical de l'Opéra de Hambourg jusqu'en 1693. Il composa à ce titre au moins neuf opéras dont l'un, Die schöne und getreue Ariadne (La belle et fidèle Ariane, 1691), est le plus ancien opéra composé pour Hambourg à être parvenu jusqu'à nous. Conradi était originaire d'Allemagne centrale, où de 1671 à 1682 il dirigea la musique de la cour d'Öttingen, puis fut Kapellmeister à la cour du margrave Johann Friedrich à Ansbach, homme de culture pour lequel il composa de la musique sacrée (perdue). A la mort du margrave, Conradi chercha un poste semblable et en 1687 en obtint un à Römhild, où il rassembla un bon orchestre. Conradi composa certainement des opéras avant sa nomination à Hambourg, car ceux datés de Harnbourg témoignent d'une technique très développée et cosmopolite, combinant ouvertures et danses à la française d'une part, récitatifs expressifs et airs du capo d'autre part. (Guide de la Musique baroque - Fayard)

 

 

 

Retour à la page d'accueil