L'opéra baroque


Les compositeurs


Giovanni Battista COSTANZI, dit Giovannino del Violoncello

3 septembre 1704 (Rome) - 5 mars 1778

AMOR PRIGIONERO

azione teatrale en deux parties - livret de Gioacchino Pizzi - représenté au palazzo Colonna, à Rome, le 18 juin 1752 -

L'AMOR GENEROSO

dramma per musica - livret d'Apostolo Zeno et Giuseppe Polvini-Faliconte - Teatro Capranica - Rome - 7 janvier 1727

L'ASILO DELLA VIRTU

Rome - 20 janvier 1744 - livret de T. P. Pastore Arcade

CARLO MAGNO

festa teatrale en trois actes - Palazzo Cancelleria - Rome - 9 octobre 1728 - livret de Pietro Ottoboni

ENEA IN CUMA

Rome - 21 janvier 1746

EUPATRA

dramma per musica - livret de Giovanni Faustini - Nuovo Teatro della Valle - Rome - 3 janvier 1730

LA FLORA

dramma pastorale en trois actes - Rome - 14 février 1734 - repris durant le Carnaval 1734 au palazzo Cesarini, à Rome - en collaboration avec Giovanni Corticelli et Nicola Vasnier

L'IRIDE

cantate pour l'anniversaire de Maria Amalia Walburga - Rome - 24 novembre 1745

LA NISA

componimento drammatico - livret de Antonio Passeri/P. Arcade - 1742

PARTENOPE

dramma per musica - livret de Silvio Stampiglia - Nuovo Teatro Tordinona - Rome - 13 février 1734 - en collaboration avec Domenico Sarro

ROSMENE

favola drammatica en trois actes - livret de Giuseppe Pulvini-Feliconi - Teatro Pace - Rome - 8 janvier 1729

LA SPERANZA DELLA TERRA

Rome - 24 novembre 1744

IL TRIONFO DELLA PACE

componimento drammatico en deux parties - Résidence du duc de St Aignan à Rome - 25 août 1739 - livret de Girolamo Melani

IL VESUVIO

livret d'Antonio Passeri - Résidence du Cardinal Troiano Acquaviva d'Aragona - Rome - 24 novembre 1741

  Violoncelliste romain (« Giovannino del Violoncello »), maestro di cappella et compositeur prolifique. Très probablement protégé par Lulier, Costanzi entra en 1721 au service du cardinal Ottoboni. qui lui fournit le livret de Carlo Magno, représenté à la chancellerie en 1729, et lui procura une série de nominations lucratives comme maestro di cappella. En 1740, Costanzi cessa de composer des drames profanes pour se concentrer sur les genres sacrés. Mais tous ses oratorios et cantates sont perdus. La musique qui nous reste de lui contient inévitablement des épisodes virtuoses pour violoncelle. Il a laissé un concerto pour violoncelle et trois sonates, dont une pour deux violoncelles. Il compta parmi ses élèves Luigi Boccherini. Costanzi fut membre de la Congregazione di Santa Cecilia et en fut élu président trois fois (1740, 1754 et 1769). En 1755, il devint maestro di cappella de la Cappella Giulia. (Guide dela Musique Baroque - Fayard)

 

 

 

 

Retour à la page d'accueil