DAVID ET JONATHAS

David et Jonathas

COMPOSITEUR

Marc-Antoine CHARPENTIER
LIBRETTISTE

Père François Bretonneau
 
ORCHESTRE
English Bach Festival Baroque Orchestra
CHOEUR
Enfants de la Cigale de Lyon et du Lycée Musical - dir. Christian Wagner - Maîtrise de l'Opéra de Lyon - dir. Elyane Filippi
DIRECTION
Michel Corboz

David
Paul Esswood
haute-contre
Jonathas
Colette Alliot-Lugaz
soprano
Saül
Philippe Huttenlocher
baryton
Achis
Roger Soyer
basse
Joabel
Antoine David
ténor
La Phytonisse
René Jacobs
haute-contre
L'Ombre de Samuel
Pali Marinov
basse
Un Guerrier
François Le Roux
basse
Un Berger, un Captif
Agnès de Crousaz
soprano
Un Berger, un Captif
Monique Pouradier-Duteil
soprano
Un Suivant de Jonathas
Jean-François Gardeil
basse

DATE D'ENREGISTREMENT
février 1981
LIEU D'ENREGISTREMENT
Chapelle des Chartreux - Lyon
ENREGISTREMENT EN CONCERT
non

EDITEUR
Erato
COLLECTION
Libretto
DATE DE PRODUCTION
1982 / mars 1992/ réédition septembre 2001
NOMBRE DE DISQUES
2
CATEGORIE
ADD

Critique de cet enregistrement dans : 

"avec des options esthétiques différentes, c'est une bonne alternative à la version William Christie. Un des meilleurs enregistrements de Michel Corboz"

"La distribution et la direction de Michel Corboz exaltent la théâtralité de l'oeuvre."

"Cet enregistrement fut réalisé dans la foulée des représentations données pour la première fois depuis presque trois siècles de cette « tragédie mise en musique » pour les Jésuites, à l'Opéra de Lyon, dans une mise en scène de Jean-Louis Martinoty, en 1981. Michel Corboz, familier de l'oeuvre religieuse de Charpentier, aborde David et Jonathas comme un opéra (ce qu'il est) sans perdre de vue sa dimension sacrée. Pour la première fois, Michel Corboz joue Charpentier sur instruments anciens avec l'English Bach Festival Baroque Orchestra au mieux de sa forme. Les solistes offrent une interprétation dramatique absolument superbe relayés par des choeurs avec des voix d'enfants (comme au collège Louis-le-Grand où fut créée l'oeuvre en 1688) d'une grande fraîcheur. La direction magistrale de M. Corboz ménage silences et accélérations qui immobilisent et dynamisent tour à tour le drame, passant de la réjouissance à la déploration avec une rare efficacité. Atout supplémentaire de cet enregistrement : la somptueuse plaquette avec photos de la mise en scène de Lyon, textes très éclairants de Jean Duron (qui a restitué et complété la partition) et de Jean-Louis Martinoty, et livret annoté d'extraits de la Politique tirée de l'Ecriture de Bossuet."

"Un enregistrement d'une grande beauté, des choeurs superbes et un orchestre d'une pâte sonore chaleureuse et d'une grande présence dramatique"

"Corboz préfère les tempi lents...la déclamation large et puissante...la couleur instrumentale de l'English Bach Baroque Orchestra est ronde et charnue...Corboz dégage un sentiment de profondeur et de gravité..."

"Cet enregistrement fut réalisé dans la foulée des representations données pout la première fois depuis presque trois siècles, à l’Opéra de Lyon, dans une mise en scène de Jean-Louis Martinoty, en 1981. Michel Corbod, familier de l’oeuvre religieuse de Charpentier aborde David et Jonathas comme un opéra (ce qu’il est) sans perdre de vue sa dimension sacrée (l’œuvre participe tout autant du genre de l’oratorio). Pour la première fois, Michel Corbod joue Charpentier sur instruments anciens avec un orchestre de l’English Bach Baroque au mieux de sa forme. Les quelques réserves que l’on peut faire (les voix un peu acides des choeurs d'enfants, le timbre de contre-ténor de Paul Eswood à contre-emploi) sont amplement compensées par l’interprétation superbement dramatique du plateau de solistes, y compris dudit Paul Esswood, une direction magistrale ménageant silences et accélérations qui immobilisent et dynamisent tour à tour le drame, passant de la réjouissance à la déploration avec une rare efficacité. Atout supplémentaire de cet enregistrement : la somptueuse plaquette avec photos de la mise en scène de Lyon, textes très éclairants de Jean Duron (qui a restitué et complété la partition) et de Jean-Louis Martinoty, et livret annoté d’extraits de la « Politique tirée de l’Écriture » de Bossuet.

 

 

retour page d'accueil