LES AUGUSTALES

COMPOSITEUR

François FRANCOEUR / François REBEL
LIBRETTISTE

Pierre-Charles Roy
     

Prologue remplaçant celui d'Acis et Galatée, lors de la représentation de la pastorale de Jean-Baptiste Lully, au Palais Royal, les 14 et 15 novembre 1744, à l'occasion de la convalescence de Louis XV (*).

Livret de Pierre-Charles Roy (1683 - 1764).

Musique en collaboration entre François Francoeur et François Rebel.

Distribution : Mlle Fel, Mlle Chevalier, Jélyotte, Chassé, Mlle Bourbonnois, Le Page,

Personnages dansants : Prêtresse : Mlle Le Breton, Mlles Carville, Rabon, Petit, Beaufort ; Bergers et Bergères : D. Dumoulin, Mlle Dalmand, Feuillade, De Vice, Cailly, Mlles Dary, Thiery, Puvignée ; Peuples soumis à l'empire romain : Mlle Carmago, Hamoche, Levoir, Matignon, Mlles Lyonois, St Germain, Courcelle ; Guerriers : Dupré, Dumay, Dupré, Monservin, Delpeche

(*) Louis XV était tombé malade en août 1744, alors qu'il conduisait le siège de Metz, dans le cadre de la Guerre de succession d'Autriche. Réputé à l’article de la mort, il dut, pour obtenir l’absolution de la part du premier aumônier, Mgr de Fitz-James, accepter l'éloignement de sa maîtresse, Madame de Châteauroux, et rédiger une confession publique de ses fautes, qui le fit apparaître comme un être immoral, indigne du nom de « Roi très Chrétien ». Le roi recouvra la santé à la suite d'une messe d'action de grâces célébrée en l'église Notre-Dame de Metz. C'est alors qu'il reçut le surnom de Louis le Bien-Aimé. Louis XV se vengea de l'humiliation que lui avait infligée le parti dévôt en démettant Mgr de Fitz-James.

 

 

Les AUGUSTALES, 143me Opéra. C'est un Acte donné en forme de Prologue avant ACIS ET GALATHEE, par l'Acad. Royale de Musiq. le 15 Novemb. 1744, a cause de la convalescence de Sa Majesté. Les paroles en sont de M. Roy, & la musiq. des sieurs Rebel & Francoeur. Voici le sujet de cet Ouvrage, tel qu'on le trouve dans l'Avertissement. "Auguste jouissoit de toute la gloire, de l'amour du peuple qui venoit de lui dresser un trophée dans les Alpes, (circonstance heureusement appliquée, puisque nous avions pris plusieurs places dans ce pays), de la vénération du Sénat, lorsqu'une maladie subite menaça ses jours. Sa convalescence fut consacrée par l'institution des Fêtes Augustales, &c. " Cet Ouvrage est gravé en musique partition in-4° (Léris)

 

 

 

 

 

 

  Retour à la page d'accueil