SCANDERBERG

COMPOSITEUR

François FRANCOEUR / François REBEL
LIBRETTISTE

Antoine Houdar de La Motte et Jean-Louis-Ignace de la Serre
 

   

Tragédie en cinq actes sur un livret commencé par Antoine Houdar de La Motte (1672 - 1731), terminé (prologue et cinquième acte) par Jean-Louis-Ignace de la Serre, Sieur de l'Anglade (1662 - 1756), à la suite du décès de La Motte. Musique de François Francoeur et François Rebel.

Représentée à l'Académie royale de musique, le 27 octobre 1735, avec un décor de Servandoni représentant une mosquée au cinquième acte.

Distribution : Mlle Eremans (Melpomène), Mlle Monville (Polymnie), Mlle Bourbonnois (L'Amour) et Jélyotte (La Magie) pour le prologue, Chassé (Amuralh, grand empereur des Turcs), Mlle Antier (Roxane, sa Sultane favorite), Tribou (Scanderberg, prince d'Albanie), Mlle Pélissier (Servilie, princesse de Servie), Dun (Osman), Jélyotte (Le Muphti, l'Aga des Janissaires), Mlle Eremans (Une Sultane, une Asiatique, une Odalisque), Mlle Bourbonnois (Une Grecque, une Italienne), Cuvillier et Cuignier (Deux Scythes).

L'oeuvre fut reprise à Fontainebleau, devant la Cour, le 22 octobre 1763, puis le 29. A cette occasion, Bachaumont note : On parle beaucoup de l'opéra de Scanderberg, exécuté à Fontainebleau le 22 de ce mois avec la plus grande magnificence. La décoration de la mosquée surpasse tout ce qu'on peut dire : les colonnes sont garnies de diamants, et font un effet des plus surprenants. On prétend que c'est en petit l'imitation de celle de Ste Sophie. Ce drame est connu pour être de M. de la Motte ; mais il ne l'avait pas fini. Le cinquième était d'une main étrangère, lorsqu'il fut joué en 1735. Ce même acte a été changé en paroles et en musique : on a également ajouté des morceaux de chant et de symphonie dans le corps de l'ouvrage.

Pour sa part, Papillon de la Ferté, Intendant des Menus Plaisirs, nota dans son Journal que la représentation avait eu le plus grand succès, par la magnificence des habits et des décorations. Papillon reçut de grands compliments sur l'opéra, mais on lui dit beaucoup de mal de la musique. Avec humour, Papillon ajouta : Heureusement ce n'est pas moi qui en suis l'auteur, quoique je voulusse bien être en état d'en faire une pareille.

 Un dessin montre le décor de la cour du sérail à l'acte II, pour l'arrivée du sultan Amurat. Un autre, de Louis-René Boquet montre le costume rose et argent de Mlle Vestris dans le rôle de la sultane, à l'acte I.

 

"123me Opé. il fut représenté pour la premiere fois le 27 Octobre 1735, & est gravé en musique partition in 4°.C'est une Trag. en 5 Ac. & un des premiers ouvrages que La Motte ait composés pour l'Académie Royale de Musique, mais la dépense qu'il exigeoit en fit differer les représentations. MM. Rebel & Francoeur furent cependant choisis pour en faire la musique, par l'Auteur, qui nous ayant été enlevé avant d'avoir fait le Prologue de son Opéra, & réformé le dernier Acte dont il n'étoit pas content, La Serre fut chargé d'y suppléer; ainsi le Prologue & le dernier Acte sont de lui. Le Prologue est entre Melpomene, Polymnie, l'Amour & la Magie. Servandoni fit le dessein d'une décoration pour le cinquieme Acte de cet Opéra, représentant une Mosquée, d'une richesse & d'une magnificence dont il y a peu d'exemple ; aussi attira-t-elle un fort grand concours. On n'a pas encore repris cet Opéra." (de Léris - 1763)

 

Personnages : Amurat, Empereur des Turcs ; Roxane, Sultane favorite ; Scanderberg, Roi d'Albanie ; Servilie, Princesse, fille du Despote de Servie ; Osman, Bostangi Bachi ; le Muphti ; l'Aga des Janissaires ; Rustan, officier de l'Empereur ; une Grecque, une Asiatique, sultanes, Bostangis, Grecs et Grecques de la suite de Servilie, le Vizir, janissaires, Officiers du sérail, esclaves, les différents Peuples de la Turquie, les Imans, les Grands Officiers de la Porte, Serviens, et serviennes de la suite de Servilie, Albanais et Albanaises de la suite de Scanderberg

L'opéra se passe à Andrinople. Il met en scène le héros albanais Scander-Beg, qui résista aux armées turques de Mourad II et Mahomet II, et mourut en 1467.

 

Pour en savoir plus :

Carnets sur sol :

http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2009/05/25/1260-evolution-mentalites-scanderberg-antoine-houdar-de-la-motte-jean-louis-ignace-de-la-serre-sieur-de-langlade-sophie-arnould-jelyotte-jeliotte-jeliote

 

 

  Retour à la page d'accueil