LES FÊTES D'HÉBÉ

ou Les Talens Liriques (1739)

Les Fêtes d'Hébé

COMPOSITEUR

Jean-Philippe RAMEAU
LIBRETTISTE

Antoine Gautier de Montdorge
 
ORCHESTRE
Les Arts Florissants
CHOEUR

DIRECTION
William Christie

Hébé, une Naïade, Eglé
Sophie Daneman
dessus
Momus, Lycurgue, Le Ruisseau
Paul Agnew
haute-contre
Thélème, l'Oracle, Mercure
Jean-Paul Fouchécourt
haute-contre
Sapho, Iphise
Sarah Connolly
dessus
Tirtée, Eurilas
Thierry Félix
basse
Une Bergère, une Lacédémonienne
Maryseult Wieczorek
dessus
Alcée
Luc Coadou
basse
Hymas
Laurent Slaars
basse
L'Amour
Gaëlle Méchaly
dessus
Le Fleuve
Matthieu Lecroart
basse

DATE D'ENREGISTREMENT
du 21 au 28 janvier 1997
LIEU D'ENREGISTREMENT
Salle Wagram - Paris
ENREGISTREMENT EN CONCERT
non

EDITEUR
Erato
COLLECTION

DATE DE PRODUCTION
janvier 1998
NOMBRE DE DISQUES
2
CATEGORIE
DDD
 

Critique de cet enregistrement dans :

 

"Le plus récent coffret ramélien de Christie est sans conteste son meilleur. On pourra reprocher au chef le choix de certains solistes, mais les envolées de Sapho et les deux airs d'Iphis échoient à Sarah Connolly, révélation de cet enregistrement. Parmi les autres, la palme va sans conteste à Jean-Paul Fouchécourt, pour son humour et sa virtuosité. Christie anime ce divin divertissement avec autant de style et de couleur qu'à son habitude, mais aussi avec plus de variété et de contrastes".

"Le travail de William Christie est brillant - rutilant même"..."Il scénarise en permanence, à cahque instant il installe un dramatisme sous-jacent et un volontarisme forcé allant quelquefois jusqu'au forcené"..."Ici manque la suave, vaine et désintéressée soif de plaire par un aristocratique abandon"..."Sont à déplorer trois sortes d'imprécisions : les couleurs instrumentales ne sont jamais assez chaudes, les solistes vocaux sont loin de partager d'identiques couleurs, enfin dans les danses rapides, les traits instrumentaux sont souvent précipités, quand la justesse n'est pas grandement prise en défaut"

"Christie combine les tempos et les couleurs avec une intelligence remarquable"..."la distribution est excellente : Sophie Daneman, au timbre frais et limpide, trouve son équivalent masculin dans la voix de Paul Agnew. Sarah Conolly incarne une magistrale Iphise, aux côtés de Jean-Paul Fouchécourt".

 

 

Retour à la page d'accueil