L'opéra baroque


Les compositeurs


Stefano LANDI

1586/87 (Rome) - 28 octobre 1639 (Rome)

IL PREGI DELLA PRIMAVERA

livret d'Ottaviano Castelli - représenté dans la résidence d'été papale de Castel Gandolfo, en 1635

LA MORTE D'ORFEO

-

IL SANT'ALESSIO

-
 

Un des plus importants compositeurs romains de son temps. Bien qu'ayant travaillé toute sa vie comme musicien d'église, Landi composa ses oeuvres les plus importantes pour le théâtre. Il servit les Barberini pendant plusieurs années et avec leur soutien entra dans le choeur pontifical (comme alto) en 1629. Son opéra Il Sant'Alessio - le premier basé sur un sujet historique et donc à représenter des mortels ordinaires - fut donné au palazzo Barberini en 1632. En 1634, il fournit de la musique pour une nouvelle édition d'hymnes commandée par le pape, et en 1635 mit en musique I pregi della primavera d'Ottaviano Castelli pour une représentation à la résidence d'été pontificale de Castel Gandolfo. Landi avait été éduqué à Rome au Collegio Germanico et au Seminario Romano où, tout en étudiant la rhétorique et la philosophie, il avait travaillé avec le maestro di cappella Agazzari.

Son premier opéra, La morte d'Orfeo, fut commandé en 1619 par la famille Borghèse. Les dédicaces de ses recueils d'airs et de psaumes révèlent parmi ses mécènes d'autres princes et cardinaux.

Dans La morte d'Orfeo, Landi se montra très à l'aise dans la fusion du stile antico de ses messes et madrigaux à cinq voix et du stile moderno de son Magnificat concertato, de ses psaumes de vêpres et de ses airs monodiques. Mais l'intégration de pratiques diverses ne donna pas toujours d'heureux résultats en 1629, des membres du choeur pontifical se montrèrent incapables, étant donné leur modernité de langage, d'exécuter ses répons. L'opéra Il Sant Alessio, destiné à une grande occasion, incorporait plusieurs choeurs et de substantielles sinfonias orchestrales - les premières ouvertures d'opéra - et exigeait des décors et une machinerie très élaborés -pour que la Religion puisse être transportée sur un nuage et le diable entouré par les flammes. (Guide de la musique baroque - Fayard)

 

Pour en savoir plus :

 

 

retour page d'accueil