LA VÉNITIENNE

Edition 1705

COMPOSITEUR

Michel de LA BARRE / Antoine DAUVERGNE
LIBRETTISTE

Antoine Houdar de La Motte
      

Comédie-ballet en trois actes et un prologue, sur un livret de La Motte, représentée, sans succès, à l'Académie royale de musique, le 26 mai 1705.

 La distribution réunissait : Hardouin (Momus), Mlle Dupeyré (Euterpe), Boutelou (un Plaisir) dans le prologue, Mlle Desmatins (Léonore), Chopelet (Octave), Mlle Maupin (Isabelle, amante d'Octave), Mlle Vincent (Spinette, Suivante d'Isabelle), Mlle Duperey (Isménide, Devineresse), Hardouin (Isménor, Devin), Dun (Zerbin), Boutelou fils (Un Barquarolle), Mlle Loignon (Une Barquarolle), Cochereau (Un Masque).

Ce fut la première création à l'Opéra après la cession du privilège par Jean-Nicolas de Francine et Hyacinthe Gauréault Dumont, associés depuis 1699, à Pierre Guyenet (*), conseiller du roi, receveur général et payeur des rentes viagères, le 5 octobre 1704.

(*) Ce dernier, ruiné, devait "mourir de chagrin" en août 1712, laissant un déficit de 400 000 livres.

C'est après cette représentation que Julie Maupin, alors âgée de trente-cinq ans environ, arrêta sa carrière de chanteuse à l'Opéra, sans doute à la suite de la mort de la marquise de Florensac, à laquelle elle vouait une tendresse particulière. Elle-même devait mourir deux ans après.

Il n'y eut pas de reprise, mais une réduction en un acte fut ajoutée aux Fragments de Lully, le 3 décembre 1711, et aux Fêtes Vénitiennes, le 11 octobre 1712, et au Ballet sans titre, le 28 mai 1726. Ce dernier était composé, outre de la Vénitienne, de La Fille, extrait des Fêtes de Thalie, de Jean-Joseph Mouret, et de la Comédie, extraite des Muses, d'André Campra.

 

 La musique fut réécrite par Antoine Dauvergne, pour une reprise dans la Salle des machines, le 3 mai 1768, avec Mlle Larrivée (Isabelle), Mlle Beaumesnil (Léonore), Le Gros (Octave), Mlle du Bois (Isménide), Larrivée (Zerbin), Mlle Rosalie (Spinette).

 

Edition 1768

La BNF conserve une édition du livret par Christophe Ballard, en 1705, et de celui édité par De Lormel en 1768.

 

Synopsis

Prologue

Momus annonce que la muse Euterpe va descendre. Celle-ci demande à Momus de l'aider à offrir une fête au fils d'un Roi. Euterpe convie les Plaisirs à chanter l'Amour.

Divertissement par les Comédiens italiens : Arlequin, Pantalon, le Docteur, Spesaffere, Polichinelle, Scaramouche, Pierot, Plaisirs, Suivantes d'Euterpe

Acte I

A Venise. Des jardins et au loin la place St Marc.

Léonore regrette de n'avoir pas aimé plus tôt. Isabelle, son amie, l'accuse de lui avoir pris son amant, Octave. Léonore répond qu'elle l'ignorait et raconte comment elle est tombée amoureuse d'un inconnu dont elle n'a pas encore vu les traits. Isabelle révèle à Spinette que l'Inconnu n'est autre qu'elle-même qui, masquée, suivait son amant par jalousie. Elle se lamente : il est difficile d'aimer et d'être aimée. Spinette se cache à l'approche d'Octave. Léonore résiste aux supplications d'Octave et lui rappelle son amour pour Isabelle. On entend une symphonie. Une troupe de barquarolles, conduite par Zerbin, vient chanter les plaisirs de l'amour. Léonore repousse à nouveau les avances d'Octave. Zerbin, qui est au service d'Octave, est déçu ne n'avoir pu vaincre les résistances de Léonore. Octave décide de consulter Isménide sur le sort de son amour pour Léonore. Spinette décide d'aller révéler ce qu'elle a entendu.

Acte II

Une cave

Zerbin est déguisé en noble vénitien, mais s'est ennivré pour se donner du courage. Pourtant il en manque quand Octave le laisse pour avertir les Devins. Effrayé, il se décide à s'endormir. Isabelle a suivi son amant, et croit le trouver en la personne de Zerbin endormi. Elle veut se venger de lui et s'apprête à le frapper de son poignard. Zerbin se réveille. A nouveau effrayé, il finit par avouer à Isabelle la présence d'Octave venu consulter Isménide. Les entendant venir, elle et Zerbin se cachent. Octave interroge la Devineresse. celle-ci fait apparaître les Démons qui font leurs cérémonies magiques. En contrepartie de l'avenir, Ismenor et Isménide appellent la Guerre, la Rage, les cris, le sang et les larmes. La Cave est plongée dans l'obscurité. Isabelle en profite pour se substituer à l'Oracle et intimer à Octave de mettre fin à son nouvel amour et de retourner à Isabelle, sous peine d'être entraîné aux enfers. Isménide et les Démons fuient.

Acte III

Un appartement préparé pour le bal

Léonore se lamente de la fuite du temps. Octave la rejoint et vante les plaisirs de l'amour. Léonore lui résiste. Octave s'en irrite. Isabelle, masquée, paraît avec une troupe de Masques. Charmée, Léonore tente d'éloigner Octave en lui demandant d'aller chercher Isabelle. Celui-ci, indigné, décide de rester en sa cachant. Isabelle, masquée, assure Léonore de son amour. Toutefois, elle fait part de ses craintes qu'Octave ne réussisse à la séduire. Léonore la réassure. Octave ne peut plus se retenir et sa jalousie éclate. Isabelle, toujours masquée, accroît son irritation. Octave est prêt à tuer Isabelle, mais eccel-ci se démasque et le menace à son tour de son poignard. Léonore, effrayée, sort. Isabelle tente de calmer Octave et le presse de lui revenir. Octave est touché et lui demande son pardon à genoux. La troupe de Masques fait le ballet. Air italien.

 

 

Représentations :

 

 

  Retour à la page d'accueil