ARICIE

Frantz Ertinger - Christophe Ballard - 1697

COMPOSITEUR

Louis de LA COSTE
LIBRETTISTE

Jean Pic
     

 

Opéra-ballet en un prologue et cinq entrées, sur un livret de l'abbé Jean Pic, représenté, sans succès, à l'Académie royale de musique, le 9 juin 1697.

(*) Jean Pic, auteur d'ouvrages moraux et librettiste français. Pic (l'Abbé), a composé les vers de trois Opéra depuis 1695, savoir : les Saisons ; la Naissance de Venus, & Aricie. Ses autres ouvrages sont, une traduction Françoise de Timandre, quelques Lettres écrites avec beaucoup de feu & de politesse. Il a aussi donné un recueil des OEuvres de Saint-Evremond, où on prétend qu'il a mêlé des pieces qui ne sont pas de cet Auteur, & sous ce nom respecté a entrepris de faire recevoir ses propres productions (de Léris)

C'était le premier opéra du compositeur.

Il n'y eut pas de reprise.

L'aoeuvre fut imprimée à Paris par Christophe Ballard en 1697, et à Amsterdam, par les Héritiers de A. Schelte.

Matthys Pool  - Amsterdam - Héritiers d'Antoine Schelte - 1699

Argument :

Le Prologue oppose Marsyas (*) et Apollon

(*) Athéna invente la flûte, mais elle la jette dès qu'elle s'aperçoit qu'en jouer déforme son visage. Marsyas, satyre phrygien, la ramasse et devient rapidement un musicien expert. Il finit par défier Apollon, maître de la lyre. Le concours est présidé par les Muses et le roi Midas. Les Muses déclarent Apollon vainqueur. Pour punir Marsyas de sa démesure, l'Archer le fait écorcher, et jette sa dépouille dans une grotte, d'où coule une rivière, qui prendra le nom du satyre. Le Marsyas se jette dans le Méandre. Pour avoir tranché en faveur de Marsyas, le roi Midas reçoit pour sa part une paire d'oreilles d'âne. Le concours entre Apollon et Marsyas, symbole de la lutte entre les influences apolliniennes et dionysiennes de l'homme, est un sujet favori des artistes antiques. (Wikipedia)

Aricie, princesse d'une l'Île inconnue aime Fernand, prince d'Espagne, qui lui rend son amour. Elle veut mettre l'amour de Fernand à l'épreuve, et cconsulte un magicien qui lui conseille de fuir l'amour. Devant la conduite d'Aricie, Fernand se désespère. Au moment où il va se donner la mort par l'épée, Aricie l'arrête et lui avoue son amour. Parallèlement, Arcas et Alcippe se disputent Elise.

 

 

 

 

  Retour à la page d'accueil