L'opéra baroque


Les compositeurs


Antonio de LITERES

1673 (Arta) - 1747

ACIS Y GALATEA

LOS ELEMENT0S

JUPITER Y DANAE

JUPITER Y SEMELE

TODO LO VENCE EL AMOR

zarzuela - représentée en 1707, au Coliseo del Buen Retiro, à Madrid, à l'occasion de la naissance (le 25 août) de l'infant Louis Ier, fils de Philippe V - elle se composait d'un prologue, d'une comédie en trois actes d'Antonio de Zamora (1664 - 1728), d'un intermède, d'un intermède musical et d'un ballet final

Originaire de Artà sur l'île de Majorque. Antonio de Literes grandit sous le règne de Charles II, dernier représentant des Habsbourg sur le trône d'Espagne. Il apprit le violoncelle et la composition au Real Colegio de Ninos Cantorcicos (Collège Royal des Petits Chanteurs) de Madrid. Entré à la Chapelle royale en 1693, il fut nommé peu après premier violoncelliste puis maître de chapelle, fonction qu'il exerça pendant dix ans en lieu et place de Sebastiàn Duron exilé pour raisons politiques de 1706 à 1720. C'est en 1701, alors que Literes était maître de chapelle, qu'eut lieu le couronnement de Philippe V, premier représentant de la dynastie des Bourbons d' Espagne.

L'arrivée de ce souverain d'origine française précipita la Chapelle royale dans une double crise. Non seulement il lui fallut accueillir de nombreux musiciens italiens en son sein et s'initier au répertoire italien, mais de plus, le roi fit cesser le paiement des salaires des membres de la Chapelle. Devant cette situation, les musiciens se virent dans l'obligation de gagner leur vie ailleurs, organisant des concerts chez les aristocrates et les riches bourgeois, ou composant des oeuvres au goût des plus grandes familles de l'époque. C'est dans cette situation politique et sociale difficile, rendue encore plus confuse par les troubles consécutifs à la guerre de succession d'Espagne, que Literes composa ses plus grandes oeuvres pour la scène : de nombreuses zarzuelas, la plupart en collaboration avec le librettiste José de Canizares, ainsi que les opéras Dido y Eneas et Los Elementos.

Les dernières années de Literes sont entourées de mystère. Du moins sait-on qu'il exerça à la Chapelle royale jusqu'en 1743, en qualité de premier violoncelliste et de compositeur, mais cette dernière activité déclina sensiblement après 1725.

Dans ses oeuvres pour la scène, assez proches du style d'un Calderon, Literes fait montre d'une pensée musicale agile. La forme et l'harmonie enracinent profondément son style dans la tradition musicale espagnole, mais il y intègre avec bonheur les formes nouvelles de la musique italienne.

(notice DHM)

 

 

Pour en savoir plus :

 

http://www.festivaldewallonie.com/festw_art_acis_y_galatea.htm#anchFESTW523588341

 

 

 

retour page d'accueil