ASCANIO

ou Glo odi delusi dal sangue

COMPOSITEUR

Antonio LOTTI
LIBRETTISTE

Antonio Maria Lucchini
 

 

Opéra sur un livret d'Antonio Maria Lucchini, représenté au Grosses Opernhaus am Zwinger de Dresde, le 7 septembre 1719. 

Lors de son "tour d'Europe", en 1716/1717, le prince héritier de Saxe avait rencontré Antonio Lotti à Venise, et persuadé son père d'engager la troupe de ce dernier à Dresde. Antonio Lotti était ainsi arrivé à Dresde à la fin de septembre 1717 avec une troupe de chanteurs comprenant son épouse, la soprano Santa Stella (*), épouse de Lotti, le castrat Francesco Bernardi, dit il Senesino, Margherita Zani, dite Marucina, Lucia Gaggi, dite Bavarini, Matteo Berselli, le ténor Francesco Guicciardi et la basse Giuseppe Maria Boschi, ainsi que le librettiste Antonio Maria Lucchini.

(*) Santa Stella, soprano réputée, épouse de Antonio Lotti. Selon Quantz, c'était une bonne actrice et elle possédait une voix solide, un trille excellent et une intonation sans faille. Elle avait cependant uen étendue limitée dans l'aigu. Ses points forts étaient le genre pathétique et les adagios.

Giove in Argo fut repris le 3 septembre 1719 lors de l'inauguration du nouveau théâtre construit par Daniel Pöppelmann, près du Zwinger, le palais ducal, dans le cadre des célébrations des noces du prince héritier. Le 7 septembre suivant, ce fut Ascanio.

Ascanio fut représenté à nouveau le 29 septembre 1719.

 

 

Représentations :

 

 

  Retour à la page d'accueil