GIOVE IN ARGO

COMPOSITEUR

Antonio LOTTI
LIBRETTISTE

Antonio Maria Lucchini
     

  Melodrama pastorale sur un livret d'Antonio Maria Lucchini, représenté au Redoutensaal de Dresde, le 25 octobre 1717, avec trois intermezzi d'Alessandro Scarlatti (1 et 2) et Francesco Conti (3).

Lors de son "tour d'Europe", en 1716/1717, le prince héritier de Saxe avait rencontré Antonio Lotti à Venise, et persuadé son père, Frédéric Auguste de Saxe, également roi de Pologne sous le nom d'Auguste II le Fort, d'engager la troupe de ce dernier à Dresde. Antonio Lotti était ainsi arrivé à Dresde à la fin de septembre 1717 avec une troupe de chanteurs comprenant son épouse Santa Stella, le castrat Francesco Bernardi, dit il Senesino, Margherita Zani, dite Marucina, Lucia Gaggi, dite Bavarini, Matteo Berselli, le ténor Francesco Guicciardi et la basse Giuseppe Maria Boschi, ainsi que le librettiste Antonio Maria Lucchini.

Giove in Argo fut repris le 3 septembre 1719 lors de l'inauguration du nouveau théâtre construit par Daniel Pöppelmann, près du Zwinger, le palais ducal, dans le cadre des célébrations des noces du prince héritier, futur Auguste III (1696 - 1763), avec l'archiduchesse Maria Josepha de Habsbourg (1699 - 1757), fille de l'empereur Joseph Ier.

Auguste III

Antonio Lotti et son épouse quittèrent Dresde en octobre 1719, suivis par le reste de la troupe en février 1720, à la suite de querelles entre les chanteurs et le kapellmeister Johann David Heinichen .

 

 

 

 

  Retour à la page d'accueil