ARIANNA

COMPOSITEUR

Benedetto MARCELLO
LIBRETTISTE

Vincenzo Cassani

DATE
DIRECTION
EDITEUR
NOMBRE
LANGUE
FICHE DETAILLEE
2000
Filippo Maria Bressan
Chandos
3
italien

Intreccio scenico musicale a cinque voci (intrigue scénico-musicale à cinq voix), en deux parties, sur un livret de Vincenzo Cassani, représenté au casino dei Nobili Accademici, en 1726, sous le patronage du cardinal Pietro Ottoboni.

 

Personnages : Arianna (soprano), Teseo (ténor), Fedra (alto), Bacco (basse), Sileno, satiro (basse)

 

Synopsis

Sur l'île de Naxos

Thésée profite du sommeil d'Ariane, fille de Minos, pour s'enfuir avec Phèdre, déchirée entre son amour pour le héros et sa tendresse pour sa soeur. Arrive Bacchus, avec son cortège de satyres, de bacchantes et de faunes. Leurs chants réveillent Ariane qui, se voyant abandonnée, éclate en lamentations et tente de se jeter à la mer. Bacchus, amoureux de la jeune fille, qui ne l'a pas reconnu, essaie de la consoler et exauce ses voeux en déchaînant une tempête qui rejette sur l'île le navire des fugitifs. Phèdre, jalouse, craint que Thésée ne revienne à ses amours pour Ariane. Bacchus, de son côté, pense que le héros n'aura pas la force de résister aux prières de la jeune fille. Thésée promet cependant au dieu de se montrer inflexible, et rassure Phèdre : en effet, les supplications d'Ariane restent vaines. Bacchus déclare alors sa flamme à Ariane, dont le choeur implore la pitié envers "le dieu qui prie". La jeune fille, émue, se sent attirée par Bacchus, mais, méfiante, doute encore de son identité. Le dieu accomplit pour elle une série de prodiges et le drame s'achève sur une note joyeuse : Ariane accepte l'amour de Bacchus, tandis que Thésée et Phèdre partent heureux pour Athènes.

 

"Cette oeuvre de Benedetto Marcello, retrouvée et publiée en 1885 par le musicologue Chilesotti, a été définie par son auteur comme "une intrigue scénico-musicale". Elle constitue l'unique tentative de Marcello dans le domaine du mélodrame lyrique et fut probablement représentée à Venise au Casino dei Nobili Accademici en 1727, année de sa composition. Le livret, de qualité poétique assez modeste, permet toutefois au compositeur des morceaux de maestria vocale et des passages d'une grande valeur expressive. Si certains éléments relèvent des schémas classiques du mélodrame vénitien, l'ouverture en trois mouvements et l'utilisation du choeur constituent en revanche des nouveautés intéressantes." (Dictionnaire chronologique de l'Opéra - Le Livre de Poche)

 

 

Représentations :

 

 

 

 

 

  Retour à la page d'accueil