L'opéra baroque


Les compositeurs


Louis de MOLLIER, dit le Petit Molière

vers 1613/1615 - 18 avril 1688 (Paris)

LES AMOURS DE BACCHUS ET ARIANE

-

LES AMOURS DE CÉPHALE ET D'AURORE

opéra - livret de l'abbé Tallemant dit le Jeune - exécuté chez "un grand Ministre", à St-Germain-en-Laye, en juillet 1677 - musique perdue

LES AMOURS DE JUPITER ET SÉMÉLÉ

-

(LES AVENTURES D')ANDROMÈDE

Andromède attachée au rocher et délivrée par Persée - "petit opéra" sur un texte de l'Abbé Tallemant - chanté chez le compositeur en novembre 1678 - avec Mlle Itier, fille de Mollier (Andromède), Mlle Siglas (Cassiope), Longüeil, maître de musique (Persée) et Mlle Jacquier au clavecin - musique perdue

BALLET DES PLAISIRS TROUBLÉS

-

BALLET DU ROI DES FÊTES DE BACCHUS

représenté au Palais Royal, le 2 mai 1651

BALLET ROYAL D'ALCIDIANE

ballet en trois parties, dansé par le roi, le 14 février 1658 - texte d'Isaac de Bensérade - chorégraphie de Pierre Beauchamps - musique de Lully, Boësset et Mollier

BALLET DU TEMPS

ballet en deux actes - texte de Bensérade - dansé par le roi à Paris le 30 novembre puis au Louvre le 3 décembre 1654 - parmi les danseurs, on relève Guillaume Michel Dumanoir, Rousseau, Bonnard et St Fré, en petits Garçons habillés en Espagnols, et la petite Mollier (Marie-Blanche, fille de Mollier, alors âgée de dix ans), la petite Ribera, la petite Talloüet, et la petite du Clou, en petites Filles habillées aussi en Espagnols, tous représentant les Minutes

Danseur de cour, poète, luthiste, théorbiste, professeur de luth et compositeur, Mollier fut d'abord écuyer de la comtesse de Soissons, puis, à partir de 1650, attaché à la cour comme luthiste du roi, et danseur, succédant à François Richard. Il accompagna des chanteurs aussi bien à la Chapelle qu'à la Chambre et fut le maître de Louis XIV. Il dansa avec Lully et le jeune roi dans presque tous les ballets de cour représentés de 1644 à 1665, et collabora à la composition instrumentale de certains. Il écrivit le texte et la musique d'au moins quatre d'entre eux (dont Les Plaisirs troublés - 1657) et la musique (perdue) de deux petits opéras, Les Amours de Céphale et d'Aurore (1677) et Andromède (1678), avant de se trouver exclu par le monopole de Lully. Il composa également de la musique pour les pièces à machine interprétées par les comédiens du Marais : Les amours de Jupiter et de Sémélé (1666), Les amours du Soleil (1671), Le mariage de Bacchus et d'Ariane (1672). Sa fille Marie-Blanche, die Molière la Jeune, (1644-1733) fut une célèbre chanteuse et danseuse de cour. Elle épousa un musicien de cour, Léonard Itier.

 

 

Retour à la page d'accueil