L'opéra baroque


Les compositeurs


José Melchor de NEBRA

1702 (près Saragosse ?) - 11 juillet 1768 (Madrid)

AMOR AUMENTA VALOR

DONDE HAY VIOLENCIA, NO HAY CULPA

zarzuela

PARA OBSEQUIO A LA DEYDAD, NUNCA ES CULTO LA CRUELDAD, Y IPHIGENIA EN TRACIA

zarzuela

VENDADO ES AMOR NO ES CIEGO

zarzuela - livret de José de Canizares - représentée à Madrid, le 3 août 1744

VIENTO ES LA DICHA DE AMOR

 

Le plus éminent des trois fils organistes de José (Antonio) Nebra (1672-1748), maestro de capilla de la cathédrale de Cuenca à partir de 1729. En 1724, José le Jeune fut nommé principal organiste à la fois de la chapelle royale et du couvent des Descalzas Reales à Madrid. Il dut abandonner ces postes entre 1731 et 1736, lorsque sa place à la cour fut prise par les Napolitains Francesco Corradini et G. B. Mele. Compositeur prolifique de musique pour les autos sacramentales de Calderon de la Barca, Nebra en fournit aussi à 57 ouvrages théâtraux à Madrid et à Lisbonne. Sa musique était également connue dans le Nouveau Monde (Pérou).

Comme son collègue Antonio Literas, Nebra se tourna vers la musique sacrée après l’incendie qui en 1734 détruisit la collection de musique de la chapelle royale. Tandis que Literes fournissait des messes a cappella, Nebra composa des messes avec accompagnement orchestral, sept Salve Regina, 14 Lamentations avec orchestre et 20 hymnes (97 oeuvres en tout). En1751., il devint directeur adjoint et chef de la maîtrise royale, où il fut très respecté comme pédagogue. Il compta parmi ses élèves le prince héritier, Antonio Soler et son neveu Manuel Blasco de Nebra. (Guide de la Musique Baroque - Fayard)

 

 

 

Retour à la page d'accueil