LO FRATE 'NNAMORATO

Le Frère amoureux (1732)

COMPOSITEUR

Giovanni Battista PERGOLESI
LIBRETTISTE

Gennaro Antonio Federico

ENREGISTREMENT
EDITION
DIRECTION
EDITEUR
NOMBRE
LANGUE
FICHE DETAILLEE
1969
1991
Carlo Felice Cilario
Memories
2
italien
1989
1991
Riccardo Muti
EMI
3
italien

 DVD

ENREGISTREMENT
ÉDITION
DIRECTION
ÉDITEUR
FICHE DÉTAILLÉE
1989
1998
Riccardo Muti
Image Entertainment

Commedia per musica, dite aussi Il Fratello innamorata, en trois actes sur un livret en napolitain de Gennaro Antonio Federico (?- 1745).

Première représentation au Teatro dei Fiorentini à Naples, le 23 septembre 1732. Distribution : G. d'Ambrosio, Giambattista Ciriaci, Girolamo Piano, Marianna Ferrante, Maria Negri, Teresa Passaglione.

Reprises en 1734 et en 1748.

 

Personnages : Marcaniello, vieil homme, père de Luggrezia et de Don Pietro ; Ascanio, jeune homme, épris de Nena et de Nina ; Nena, jeune fille, éprise d'Ascanio ; Nina, soeur de Nena, éprise d'Ascanio ; Luggrezia, fille de Marcaniello, éprise d'Ascanio ; Carlo, père de Nena et Nina, épris de Luggrezia ; Vannella, servante de Carlo ; Cardella, servante de Marcaniello ; Don Pietro, fils de Marcaniello

 

Synopsis

Acte I

L'action se déroule à Capo de Monte en 1730. Carlo (ténor) et le vieux Marcaniello (basse) ont arrangé le mariage de Don Pietro (basse), fils de Marcaniello, avec Nena (soprano), nièce de Carlo. Vannella (soprano), servante de Carlo, et Cardella (soprano), servante de Marcaniello, pérorent au sujet de leurs maîtres. Survient Pietro, qui demande à Vannella d'aller chercher Nena et Lucrezia, soeur de Don Pietro et fiancée de Carlo. Mais les jeunes filles refusent de se montrer. Nina (mezzo-soprano) et Nena, au cours d'une promenade, rencontrent leur oncle qui leur reproche de ne pas le traiter avec tout le respect auquel il a droit. Il les avertit que leurs fiancés sont arrivés et que les noces sont imminentes. Les jeunes filles accueillent la nouvelle avec peu d'enthousiasme : le fiancé de Nena, quoique jeune, est sot et vaniteux. Quant à Nina, plus infortunée encore, elle est destinée à Marcaniello. En outre, elles éprouvent toutes deux une sympathie cachée pour Ascanio (ténor), un jeune homme élevé par Marcaniello. Lucrezia a elle aussi un faible pour Ascanio et proteste auprès de son père, qui veut la marier à Carlo. Quand Ascanio, chargé par Marcaniello de la convaincre d'épouser Carlo, vient s'acquitter de cette tâche, elle lui avoue candidement son amour. Ascanio est troublé : il ne veut pas trahir son bienfaiteur et s'interroge d'autre part sur ses sentiments envers Nina et Nena. Don Pietro va chercher Nena. Rencontrant Vannella, il s'amuse à la courtiser mais se fait réprimander par Marcaniello tandis que Nena en profite pour mettre en doute le sérieux de son futur mari. De son côté, Nina ignore ostensiblement Marcaniello et feint d'être sensible au charme de Don Pietro.

Acte II

Tous les projets de mariages vont donc à vau-l'eau. Don Pietro raconte à Ascanio que Nena, rendue jalouse par Vannella, est dans tous ses états. Certaines attitudes de Nina le font d'autre part penser qu'elle s'est éprise de lui. Arrive Nena, qui s'éloigne avec Ascanio : elle lui avoue son amour et l'interroge sur ses sentiments, craignant qu il ne lui préfère sa soeur Nina. Ascanio est de plus en plus déconcerté. Les deux soeurs sont soulagées d'avoir ouvertement repoussé leurs prétendants, mais jalouses l'une de l'autre au sujet d'Ascanio, lequel, mis au pied du mur, a déclaré les aimer toutes les deux. Lucrezia, qui a tout entendu, est indignée. Furieuse, elle ferme bruyamment sa fenêtre. CarIo, qui passait, choqué par la grossièreté de sa future épouse, annonce à Marcaniello son intention de rompre ses fiançailles, si Lucrezia n'apprend pas les bonnes manières.

Acte III

Nena et Nina sont toujours amoureuses d'Ascanio. Lucrezia, désespérée, avoue à son père qu'elle aime aussi le jeune homme. Marcaniello commence par menacer de mort le fauteur de tant de troubles, puis finit par avoir pitié d'Ascanio. Pendant ce temps, Nena et Nina, de la fenêtre, se gaussent de leurs fiancés au point que Don Pietro, pour se débarrasser d'Ascanio, se jette sur lui avec son épée et le blesse légèrement au bras. Accouru à son secours, Carlo découvre sur son bras un signe semblable à celui que portait son petit neveu, enlevé à l'âge de quatre ans : Ascanio est donc le frère dc Nina et Nena. Il est enfin libre d'épouser...Lucrezia.

 

"C'est le deuxième opéra composé par Pergolèse, âgé seulement de vingt-deux ans. Cette oeuvre, qui met en scène des personnages populaires mais non des types, issus plutôt de la comédie que de la farce, fut très favorablement accueillie. Elle contient effectivement des passages d'un naturel charmant, d'un grand brio et d'une délicieuse fraîcheur expressive." (Dictionnaire chronologique de l'Opéra - Le Livre de Poche)

 

http://site.operadatabase.com.site.hmt-pro.com/modules.php?name=Downloads&d_op=viewdownload&cid=198 (en français)

http://www.dicoseunpo.it/dicoseunpo/P_files/Frate_nnamorato.pdf (en dialecte napolitain)

 

 Représentations :

 

 

 

Lo Frate 'nnamorato à Milan

"A l'aide d'un décor unique et pivotant, De Simone recrée toute la poésie et l'élégance du settecento napolitain avec des images inspirées des plus belles porcelaines de Capodimonte...Riccardo Muti, soucieux d'authenticité, se plie à toutes les exigences du genre. Son équipe, en tous points exceptionnelle, l'a parfaitement suivi dans sa relecture. Alessandro Corbelli, incomparable Marcaniello, est un acteur irrésistible, doublé d'un chanteur attentif. Nuccia Focile, tendre et nostalgique Ascanio, possède une bien jolie couleur de voix. Seul Ezio Di Cesare, Carlo à l'émission percutante, semble par moment perdu dans cette esthétique vocale. Une réussite mémorable."

 

 

 

 

 

 

 

 

retour page d'accueil