MÉDÉE ET JASON

COMPOSITEUR

François Joseph SALOMON
LIBRETTISTE

Abbé Simon-Joseph Pellegrin
 

Tragédie lyrique en cinq actes et un prologue, sur un livret de l'abbé Pellegrin sous le nom de La Roque. Représentée à l'Académie royale de musique, le 24 avril 1713.

Distribution : Mlle Poussin (L'Europe), Hardouin (Apollon) et Mlle Antier (Melpomène) pour le prologue, Mlle Journet (Médée), Cochereau (Jason), Thévenard (Créon, roi de Corinthe), Mme Pestel (Créüse, fille de Créon), Mlle Dun (Nérine, confidente de Médée), Dun (Arcas, confident de Jason), Mlle Antier (Cléone, confidente de Créüse), Buseau (Un Corinthien), Mlle Limbourg (Une Corinthienne), Dun (Un Démon), La Rosière (Un Magicien), Mlle La Roche (Une Magicienne), Mlle Mesnier (Une Nymphe), Chopelet, Mantienne, Le Mire (Matelots).

C'était la première création depuis que, après la mort de Pierre Guyenet, le 30 août 1712, et par un accord dit traité des syndics, signé le 24 décembre de la même année, la direction de l'Académie royale était revenue à Jean-Nicolas de Francine, le privilège étant cédé aux créanciers (Guyenet, ruiné, avait laissé un passif de 400 000 livres). Par ailleurs, André Cardinal Destouches avait été institué par le roi comme inspecteur général, le 8 janvier 1713.

L'oeuvre fut reprise :

A cette occasion, Charles Collé écrivit dans son Journal des speacles de Paris : Le 20 (février), l’on a remis Médée & Jason, opéra de l’abbé Pellegrin & de Salomon ; les Cahusac, les Bonneval, les Laujon, les Mondorge, les Ballot, & quelques autres sont parvenus à faire regretter sincèrement cet abbé Pellegrin, si honni de son temps. Du moins savait-il parfaitement la mécanique de son métier. Ses poèmes étaient communs, mais assez raisonnables ; il n’y avait que le génie & l’esprit qui y manquassent. On y trouve souvent des fonds de scène très passables, quelques vers heureux, beaucoup de mauvais vers à la vérité, mais toujours lyriques. Médée & Jephté surtout sont des preuves de ce que j’avance.

 

Deux parodies en un acte en vaudevilles furent données au Théâtre Italien sous le même titre de Médée et Jason : la première, de Dominique, Lelio fils, & Romagnesi, le 28 mai 1727 ; la seconde, de Carolet, le 13 décembre 1736.

 

Argument

  Le sujet du prologue est l'Europe rassurée par Apollon et Melpomène, qui lui annoncent que les maux vont finir par le retour de la Victoire, qui vient de se déclarer pour les Drapeaux de la France.

Les amours de Creüse, fille de Créon, Roi de Corinthe, traversées par Médée, femme de Jason, font le sujet du poème.

 

80me Opé. La Tra. est de La Roque, (ou plutôt de l'Abbé Pellegrin sous ce nom) & la musiq. de Salomon: la premiere représentation s'en donna le 24 Avril 1713, & elle est imprimée partition in-4°. Le sujet du Prol. est l'Europe rassurée par Apollon & Melpomene, qui annoncent que ses maux vont finir par le retour de la Victoire, qui vient de se déclarer pour les Drapeaux de la France. Les Amours de Creüse, fille de Creon, Roi de Corinthe, traversées par Médée, femme de Jason, font le sujet du Poëme. Cet Opé. fut remis avec des changemens & des augmentations, le 17 Octobre suivant, & eut un grand succès, qui s'est soutenu dans les trois autres reprises qu'on en a faites en 1727, 1736 & 1749. (de Léris - Dictionnaire des Théâtres)

 

 

  Retour à la page d'accueil