PIRRO E DEMETRIO

Pyrrhus and Demetrius

COMPOSITEUR

Alessandro SCARLATTI
LIBRETTISTE

Adriano Morselli
  

   

Dramma per musica, représenté au San Bartolomeo, à Naples, le 28 janvier 1694, puis repris à Sienne, en 1695, sur la scène des Accademi Rozzi, en l'honneur de Violante Béatrice de Bavière, épouse de Ferdinand de Médicis, puis à Florence, en 1696, sur la scène des Accademi Sorgenti, en l'honneur de Ferdinand de Médicis.

Le livret d'Adriano Morselli avait été utilisé en 1690 par Giuseppe Felice Tosi.

L'opéra fut repris et remanié par l'imprésario Owen Swiney pour le texte, mi-anglais, mi-italien, et Nicolas Haym pour la musique, pour le Queen's Theatre à Londres, le 11 décembre 1708, avec le castrat Nicola Grimaldi, dit Nicolino (*) (Pyrrhus), le castrat Valentino Urbani, dit Valentini, que le duc de Manchester avait fait venir à Londres (Demetrius), Littleton Ramondon (Cleartes), Purbeck Turner (Arbantes), Margarita de l'Épine (Marius), Cook (Brennus), Catherine Tofts (Climene), Joanna Maria Lindelheim, dite the Baroness (Deidamia). Les deux castrats chantaient en italien, les autres chanteurs en anglais.

(*)Nicola Grimaldi, dit Nicolino ou Nicolini, castrat soprano, né à Naples vers 1673, élève de Provenzale, chanteur au théâtre dei Fiorentini dès l'âge de douze ans, puis membre de la chapelle vice-royale vers 1690. Il chante à Venise, notamment au teatro S. Giovanni Grisostomo. Il effectue deux séjours à Londres, de 1708 à 1712, puis de 1715 à 1717, où il est très apprécié comme chanteur et comme acteur. Il meurt en 1732.

Nicola Haym inséra un air de Haendel tiré d'Agrippina : "Ho un non so che nel cor".

Le livret était dédié à Lady Ryalton.

Walsh, Randall, and Hare imprimèrent en janvier 1709, l'Ouverture et 54 airs dans Songs in the Opera Call’d Pyrrhus and Demetrius, dans lequel l'Ouverture et 21 airs étaient attribués à Nicola Haym. En mai 1709 parut une autre édition de The Songs in the Opera of Pyrrhus and Demetrius, par John Cullen.

Les représentations se poursuivirent les 13, 18, 21, 28, 30 décembre 1708, puis les 1er, 5, 12, 15, 19 (1), 22 janvier, 9, 23, 26 février, 8, 22, 29 mars, 2, 9 (2), 12 (3), 16, 30 avril, 4 (4), 14, 17, 28 (5) mai 1709.

(1) au profit de Nicolino

(2) au bénéfice de Margarita de l'Epine

(3) au bénéfice de Miss Santlow

(4) au bénéfice de Mr Champelon

(5) avec une scène supplémentaire composée de trois airs, musique de Scarlatti

 

 Durant la saison 1709 / 1710, il y eut représentations, les 27 octobre, avec Nicolini (Pyrrhus), Valentini (Demetrius), et Margerita de l'Epine (Marius), 3, 10, 29 novembre, 9, 30 décembre 1709, 6 janvier, 3 février, 21(1) mars 1710.

(1) avec les décors d'"Almahide"

Lors de la saison 1710/1711, Pirro fut représenté le 6 décembre 1710, avec la contralto Francesca Vanini épouse Boschi (*) dans le rôle de Marius, qui introduisit un air d'Agrippina de Haendel, “Hò un nun sò che nel cor”, et Isabelle Giraudeau dans le rôle de Climene, puis les 13 décembre, 3, 6 janvier, 3, 13 février 1711.

(*) Francesca Vanini avait épousé la basse Giuseppe Maria Boschi en 1698. Tous deux venaient d'arriver à Londres.

Reprise à Florence, au teatro di Via del Cocomero, en 1712, sous le nom de La Forza della fedelta.

 

Argument :

 Le livret fait référence à l'histoire de la Macédoine. Demetrius s'était emparé du trône de Macédoine après avoir fait assassiner Alexandre, lui même meurtrier de sa mère Thessalonice. Il veut ensuite envahir l'Asie, mais Ptolémée, Seleucus et Lysimaque s'allient contre lui, rejoints par Pyrrhus, roi d'Épire. Celui-ci réussit à chasser Demetrius en 288 av. J.-C., et le remplace sur le trône de Macédoine. Il est à son tour chassé par Lysimaque ; de son côté, Demetrius se livre à Seleucus.

 

Représentations :

 

 

 

 

 

  Retour à la page d'accueil