L'opéra baroque


Les compositeurs


Tommaso Michele Francesco Saverio TRAETTA

30 mars 1727 (Bitonto, près Bari) - 6 avril 1779 (Venise)

ALESSANDRO NELL'INDIE

Reggio Emilia - printemps 1762

AMORE E PSICHE

dramma per musica - livret en trois actes de Marco Coltellini - représenté à Saint Petersbourg, au Théâtre de l'Ermitage du Palais d'Hiver, le 29 septembre 1773

AMORE IN TRAPPOLA

Le piège de l'amour - dramma giocoso per musica - livret de Pietro Chiari - représenté à Venise - teatro San Moise - 1768

ANTIGONA

-

ARMIDA

-

ASTREA PLACATA

Astrée apaisée - livret de Pietro Metastasio - Saint-Petersbourg - 1770

LA BUONA FIGLIUOLA MARITATA

La bonne fille mariée - livret de Carlo Goldoni - Parme - 1764 - reprise en 1765

BUOVO D'ANTONA

-

IL CAVALIERE ERRANTE

-

DEMOFOONTE

représenté à Vérone en 1758

DIDONE ABBANDONATA

représenté au teatro San Moise de Venise, à l'automne 1757 - reprise le 20 janvier 1764 au Teatro San Carlo de Naples, avec Caterina Gabrielli, De Mezzo, Caffarelli - peu après la représentation Caterina Gabrielli, entra dans les ordres, et Caffarelli chanta à cette occasion

LA DISFATTA DI DARIO

Venise - Teatro San Benedetto - février 1778

I DISTURBI

Naples - Teatro Nuovo - 1756 - en collaboration avec Nicola Bonifacio Logroscino

ENEA E LAVINIA

livret de Jacopo Antonio Sanvitale (1699 - 1780), d'après le livret écrit par Bernard le Bouvier de Fontenelle pour Colasse - représenté à Parme au printemps 1761

ENEA NEL LAZIO

Énée dans le Latium - livret de Vittorio Amedeo Cigna-Santi, librettiste attitré du Nuovo Regio (vers 1730 - ap. 1795) - représenté au Teatro Nuovo Regio de Turin, le 19 janvier 1760

GLI EROI DEI CAMPI ELISI

Venise - Teatro San Samuele - 1779

EZIO

livret de Pietro Metastasio - représenté au Teatro delle Dame de Rome en 1757 - reprise au Teatro Nuovo de Padoue, le 5 juillet 1765

LA FANTE FURBA

Naples - Teatro Nuovo - automne 1756

FARNACE

livret de A. M. Lucchini - représenté au Teatro San Carlo de Naples, le 4 novembre 1751 - avec Domenica Casarini, Parigi, Caffarelli, Babbi, Vassetti - premier opéra de Traetta, alors âgé de 24 ans

LE FESTE d'IMENEO

opéra-ballet d'après Les Fêtes de l'Hymen et de l'Amour de Louis de Cahusac et Jean-Philippe Rameau - représenté au Nuovo Teatro Regio Ducale de Parme, le 3 septembre 1760

FETONTE

Vienne - Hoftheater - 1768

LA FRANCESCA A MALGHERA

représenté à Parme en 1762 - reprise à Venise en 1764

GERMONDO

-

IFIGENIA IN AULIDE

reprise au Teatro San Carlo de Naples, le 18 décembre 1753, avec des airs de Traetta, de l'opéra de Niccolo Jommelli, créé à Rome en 1751

IFIGENIA IN TAURIDE

-

L'INCREDULO

Naples - Teatro dei Fiorentini - automne 1755

IPPOLITO ED ARICIA

-

L'ISOLA DISABITATA

représenté au Teatro Comunale de Bologne, les 24 et 26 avril 1768

L'ISSIPILE

Naples - Teatro San Carlo - 26 décembre 1763

LUCIO VERO

Saint Petersbourg - théâtre Zimnevo Dvortsa - 28 novembre 1774

LA MEROPE

Milan - Regio Teatro Ducale - 25, 27 janvier 1776

LA NITETTI

livret de Pietro Metastasio - représenté au Teatro Pubblico di Cittadella de Reggio Emilia, le 29 avril 1757

LE NOZZE CONTRASTATE

Les Noces contrariées - opera comica - Naples - 1753 - reprise à Rome - Teatro delle Dame - 1755

L'OLIMPIADE

représenté à Vérone, en 1758 - reprise à Florence, à l'automne 1767, au teatro della Pergola avec Anton Raaf (Clistène), Anna Lucia De Amicis (Aristea), Luigia Fabbris (Argene), Angelo Monanni (dit Manzuolino) (Licida), Giovanni Manzuoli (Megacle) et Vincenzo Massetani (Aminta) - reprise à Crémone en 1768 - reprise à Londres en 1769

I PASTORI FELICI

Les Bergers heureux - Naples - 1753

LA ROSMONDA

Naples - Teatro Nuovo - 1755 - en collaboration avec Nicola Bonifacio Logroscino

SEMIRAMIDE

Venise - Teatro San Cassiano - 26 décembre 1764

LE SERVE RIVALI

-

SIROE

Munich - Hoftheater - 1767

SOFONISBA

-

SOLIMANO

Parme en 1759

STORDILANO PRINCIPE DI GRANATA

représenté à Parme en 1760

TELEMACCO

Londres - King's Theatre in the Haymarket - 15 mars 1777

I TINTARIDI O CASTORE E POLLUCE

d'après Castor et Pollux de Gentil-Bernard et Jean-Philippe Rameau - livret traduit par Jacopo Antonio Sanvitale - représenté à Parme en avril 1760

IL TRIBUTO CAMPESTRE

Mantoue - 1768

LA VIRTUOSA RITORNATA DA LONDRA

Parme - 1757

ZENOBIA

Lucques - automne 1761

ZOPHILETTE

Paris - 17 mai 1765

 

 Né à Bitonto, près de Bari, en 1727, Tommaso Traetta part très jeune pour Naples, où il étudie au Conservatorio di Santa Maria Loreto, sous la férule de Nicola Porpora et de Francesco Durante. Il fait ses débuts dans l'opéra à l'âge de 24 ans, avec Farnace, créé avec succès au Teatro San Carlo. En 1757, il donne Ezio au Teatro delle Dame à Rome, puis La Nitteti à Reggio Emilia, Didone abbandonata à Venise, Demofoonte à Milan et Olimpiade à Vérone. En 1758, il est invité par le régent du duché de Parme, Philippe de Bourbon, et devient maestro di cappella. La même année, il donne Solimano. Sous l'influence du premier ministre français Guillaume du Tillot, despote éclairé qui veut réformer le melodramma seria, Traetta reprend le livret utilisé par Jean-Philippe Rameau pour Hippolyte et Aricie en 1733, qui est remanié par Innocenzo Frugoni. Le succès d'Ippolito ed Aricia est tel que le compositeur et le librettiste composent un nouvel opéra, I Tindarii, inspiré de Castor et Pollux, qui est représenté à Parme en 1760. En 1759, Traetta, vient à Vienne pour la création de Ifigenia in Tauride, sur un livret de Mario Coltellini, puis en 1761 pour celle d'Armida, sur un livret du comte Giacomo Durazzo. Après 1765, Traetta dirige le Conservatorio dell'Ospedaletto, puis entre au service de Catherine II, à Saint-Pétersbourg, de 1769 à 1775. Après être allé à Londres, il revient à Venise où il meurt le 6 avril 1779, à 57 ans. (d'après Opéra International - juillet/août 1999)

 

 Pour en savoir plus :

 

http://www.traetta.com/

"Tommaso Traetta (1727-1779) est l\92un de ces compositeurs auxquels la musicologie reconnaît volontiers avoir joué un rôle déterminant dans l\92évolution de l\92opéra italien du XVIIIe siècle, mais que la renommée a laissé de côté. Compositeur prolifique (il ne compose pas moins de 40 opéras) originaire des Pouilles, il eut le destin caractéristique des musiciens issus de ces formidables pépinières à talents que furent les conservatoires napolitains. Elève de Porpora et de Durante, il sera le maître de chapelle de Philippe de Bourbon à Parme puis remplacera plus tard Galuppi auprès de la grande Catherine de Russie, avant de finir ses jours à Venise en 1779".

 

 

Retour à la page d'accueil