RODELINDA

VHS_Rodelinda

COMPOSITEUR

Georg Friedrich HAENDEL
LIBRETTISTE

Antonio Salvi / Nicola Francesco Haym
 
ORCHESTRE
Orchestra of the Age of Enlightenment
CHOEUR

DIRECTION
William Christie
MISE EN SCENE
Jean-Marie Villégier
DECORS
Nicolas de Lajartre / Pascale Cazales
COSTUMES
Patrice Cauchetier
LUMIERES
Bruno Boyer

Grimoaldo
Kurt Streit

Rodelinda
Anna Caterina Antonacci

Garibaldo
Umberto Chiummo

Eduige
Louise Winter

Bertarido
Andreas Scholl

Unulfo
Artur Stefanowicz

DATE D'ENREGISTREMENT
juin 1998
LIEU D'ENREGISTREMENT
Festival de Glyndebourne
ENREGISTREMENT EN CONCERT
oui

EDITEUR
Warner Music Vision
COLLECTION
NVC Arts
DATE DE PRODUCTION
janvier 1999

 Critique de cet enregistrement dans :

"Une production de Glyndebourne, dirigée par un Christie au mieux de sa forme, avec une belle distribution, consciente des enjeux dramatiques et capable d'affronter l'écriture exigeante de Haendel."

"Bertarido, roi de Lombardie, passe pour mort et l’usurpateur Grimoaldo menace de tuer le jeune prince Flavio si Rodelinda, la reine, ne l’épouse pas. Mais au palais royal de Milan, tout n’est pas si simple. L’amour que l’usurpateur porte à Rodelinda est authentique et sa soif de pouvoir lui est subordonnée. Grimoaldo, malgré la plus que mauvaise influence de son traître de conseiller Garibaldo, finira par n’aspirer qu’à une paisible retraite de berger lors du retour du roi légitime Bertarido. C’est dans la perspective indiquée par Haendel — sa partition met en valeur et en relief les sentiments des personnages — que Jean-Marie Villégier, avec son complice William Christie à la direction de l’Orchestra of the Age of Enlightenment, a conçu la mise en scène. Les décors sobres et les lumières s’attachant essen-tiellement aux personnages rendent toute la force et la complexité des caractères. Chaque aria semble crever l’obscurité pour mieux faire apparaître la force de l’œuvre toute entière. Le livret de cet opéra de Georg Friedrich Haendel, composé en 1725, est inspiré de Pertharite, pièce de Pierre Corneille. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) donne dans ces partitions une variété musicale et une simplicité mélodique qui placent Rodelindaà l’apogée de sa musique dans ce qu’elle peut exprimer en émotion et en profondeur de sentiments. Jean-Marie Villégier a magnifiquement su placer la mise en scène de cette version interprétée au Festival d’Opéra de Glyndebourne au service de la subtilité du livret." (Mezzo)

"Dans ce décor des années trente, les chanteurs se transforment en véritables acteurs et s'affrontent, se déchirent, se séparent et se réconcilient avec la vérité du grand écran. Tout, ici, est juste et parfait, jusqu'à la direction de William Christie"..."La distribution masculine n'appelle aucune réserve, avec une mention pour Andreas Scholl et Artur Stefanowicz, à la technique parfaitement huilées. Les deux cantatrices sont de belles actrices, en particulier Anna Caterina Antonacci, si engagée et si convaincante"..."Une belle soirée..."

 

retour page d'accueil