XERSE

COMPOSITEUR

Pier Francesco CAVALLI
LIBRETTISTE

Nicolo Minato
 
ORCHESTRE
Concerto Vocale
CHOEUR

DIRECTION
René Jacobs

Xerse
René Jacobs
haute-contre
Amastre
Judith Nelson
soprano
Arsamene
Jeffrey Gall
haute-contre
Ariodate
John Elwes
ténor
Adelanta
Jill Feldman
soprano
Eumene
Guy de Mey
ténor
Romilda
Isabelle Poulenard
soprano
Aristone
Richard Wistreich
basse
Periarco
Jean Nirouet
haute-contre
Elviro
Dominique Visse
haute-contre
Clito
Agnès Mellon
soprano
Capitano
François Fauché
basse

DATE D'ENREGISTREMENT
mai 1985
LIEU D'ENREGISTREMENT
Conservatoire National André Malraux - Bordeaux
ENREGISTREMENT EN CONCERT
non

EDITEUR
Harmonia Mundi
COLLECTION

DATE DE PRODUCTION
1985 / octobre 2000
NOMBRE DE DISQUES
4
CATEGORIE

Critique de cet enregistrement dans :

"L'intérêt suscité par ce titre, au moment où il parut pour la première fois, était évidemment lié àla possibilité d'une comparaison avec le célèbre opéra homonyme de Haendel, et cela dès la première aria du souverain de Perse adressée à son cher platane, "Ombra mai fu". Suivant - si l'on peut dire - correctement l'esprit de l'époque baroque, Rene Jacobs décida à cette occasion d'adapter à l'opéra un Prologue écrit pour un autre mélodrame, Il Ciro, conservé dans la partition de la collection Cavalli à la Bibliothèque Nationale Marciana de Venise il ne pouvait alors savoir que ce prologue figure justement parmi les quelques parties du manuscrit dont on est pra-iquement certain qu'elles ne sont pas de Cavalli mais du Napolitain Francesco Provenzale. D'autres problèmes philologiques sont liés au choix de la partition de la reprise de Bologne en 1657, avec en outre l'ajout contre toute logique de certaines arias utilisées pour la mise en scène postérieure de Paris, en 1660. Il en résulte donc un hybride du point de vue du document, mais doté de tout le charme prenant de la musique vocale de Cavalli, depuis les lamentations jusqu'aux situations comiques, le tout avec un rythme théâtral absolument magique. Une exécution mémorable."

"Première intégrale Cavalli aussi fidèle que réjouissante, le Xerse de René Jacobs reste incontournable. La distribution est dominée par l'extraordinaire Jeffrey Gall, secondé par son confrère français Dominique Visse, deux virtuoses du second degré". 

"Une admirable réalisation dont l段ndescriptible foisonnement de beautés rend enfin dignement compte des fastes du théâtre lyrique vénitien au XVIIe siècle! Ces fastes sont avant tout d弛rdre dramatique et théâtral plutôt que purement musicaux : la pureté du chant et la justesse du sentiment (parfaitement soulignées par la luxuriance mélodique et la suavité du langage harmonique de Cavalli) devant toujours primer, la voix ne trouve ici pour parure, outre l誕grément d置ne ornementation raffinée, que le soutien d置n ensemble instrumental de faible effectif, aux sonorités pourtant toujours séduisantes, proposant, pour noyau principal, un groupe de continuo aux colorations toujours renouvelées et d置ne parfaite intelligence dramatique. René Jacobs a réuni un plateau de choix, d置ne réelle splendeur vocale et surtout d置ne homogénéité sans faille, qui apporte une totale crédibilité à cette intrigue complexe, mêlant hardiment le grotesque et le tragique. Une reconstitution scrupuleuse pourtant animée du souffle de la vie et brûlant des feux de la passion."

 

retour page d'accueil