L'opéra baroque


Les compositeurs


Marc'Antonio ZIANI

vers 1653 (Venise) - 22 janvier 1715 (Vienne)

ALBOINO

livret de Giulio Cesare Corradi - représenté au Hoftheater de Vienne, en 1707

L'ALCIBIADE

livret d'Aureelio Aureli - représenté au Teatro SS Giovanni e Paolo de Venise, en 1680 - manuscrit conservé à la Biblioteca Marciana dans la Collection Contarini Collection

ALESSANDRO MAGNO IN SIDONE

ou La Virtu sublimata overo Il Macedone continente - livret d'Aurelio Aureli - représentée au Teatro SS Giovanni e Paolo de Venise, en 1679

L'AMANTE EROE

ou Alessandro amante eroe - livret de D. David - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, en 1691 - musique perdue

L'AMORE FIGLIO DEL MERITO

livret de Matteo Noris - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1694 - musique perdue

GLI AMORI MINISTRI DELLA FORTUNA

représenté au Teatro Ducale de Milan, en 1694 - musique perdue

GLI AMORI TRA GLI ODII

ou Ramiro in Norvegia - livret de M.A. Rimena - représenté au Teatro San Cassiano de Venise, en 1699 - musique perdue

AMOR TRA NEMICI

représenté à Vienne, en 1714 - musique perdue

ANDROMEDA

livret de Pietro Pariati - représenté au Hoftheater de Vienne, en 1714

ATENAIDE

livret d'Apostolo Zeno - représenté au Hoftheater de Vienne, le 19 novembre 1714

CAIO POPILIO

livret de D. Cupeda - représenté au Hoftheater de Vienne, le 9 juin 1704 - le livret fait référence à Caius Popilius Laenas, consul en 172 av. JC, qui obtint du roi de Syrie Antiochus IV, vainqueur de l'Égypte, qu'il renonce à toute attaque nouvelle, en lui portant un message du Sénat : il traça un cercle sur le sol autour d'Antiochus en déclarant : « Avant de sortir de ce cercle, donne-moi la réponse que je porterai au Sénat ! »

IL CAMPIDOGLIO RICUPERATO

livret de Silvio Stampiglia - représenté au Hoftheater de Vienne, le 26 juillet 1709

CHILONIDA

livret de Niccolo Minato - représenté au Hoftheater de Vienne, en 1709

LA COSTANZA IN TRIONFO

livret de Francesco Silvani - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1696

CREONTE

livret de R. Ciallis - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1690 - musique perdue

DAMIRA PLACATA

livret de Filippo Acciaiuoli, d'après Le Fortune di Rodope e Damira d'Aurelio Aureli - représenté au Teatro San Moise de Venise, en 1680 - personnages : Damira, épouse de Creonte, en habit de bergère sous le nom de Fidalba (soprano) ; Creonte, roi d'Égypte (basse) ; Fillide, favorite de Creonte (soprano) ; Nigrane, chevalier de la cour (contralto) ; Breno, capitaine (soprano) ; Nerillo, eunuque, esclave de Fillido (contralto) ; Silvo, paysan (ténor) ; Lerinda, épouse de Silvo (contralto) - la scène se passe à Memphis - livret (en italien)

IL DOMIZIO

livret de Giulio Cesare Corradi - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1696 - musique perdue

IL DUELLO D'AMORE E DI VENDETTA

ou L'Odio placato - livret de Francesco Silvani - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, en 1699 - musique perdue

EGISTO, RE DI CIPRO

livret de Giulio Cesare Corradi - représenté au Teatro San Cassiano de Venise, en 1698 - musique perdue

L'ESOPO

représenté au Hoftheater de Vienne, en 1702

L'ERCOLE VINCITOR DELL'INVIDIA

livret de D. Mazza - représenté au Hoftheater de Vienne, le 19 mars 1706

EUMENE

livret d'Apostolo Zeno - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1697 - musique perdue

LA FALSIRENA

ou Marte deluso - livret de R. Ciallis - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1690 - musique perdue

IL FINTA PAZZA D'ULISSE

livret de Matteo Noris - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, en 1696 - musique perdue

LA FLORA

livret de N. Bonis - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1681 - en collaboration avec Antonio Sartorio

LA FLORA

livret de P.A. Bernardoni - représenté à Vienne, en 1706

LA FUGA DELL'INVIDIA

représenté au Hoftheater de Vienne, le 15 novembre 1701 - musique perdue

IL GORDIANO PIO

livret de D. Cupeda - représenté à Wiener Neustadt, le 26 juillet 1700

IL GRAN TAMERLANO

livret de Giulio Cesare Corradi - représenté au Teatro SS. Giovanni e Paolo de Venise, en 1689 - musique perdue

L'INGANNO REGANTE

ou Atanagilda, Regina di Gotia - livret de Giulio Cesare Corradi - représenté au Teatro SS. Giovanani e Paolo de Venise, en 1689 - musique perdue

IL MELEAGRO

livret de P.A. Bernardoni - représenté au Hoftheater de Vienne, le 16 août 1706

LA MOGLIE NEMICA

livret de Francesco Silvani - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, 1694 - musique perdue

LA NINFA BIZARRA

livret d'Aurelio Aureli - représenté au Teatro al Dolo sovra la Brenta, à Venise, en 1697 - musique perdue - livret édité par Demetrio Degni, 1701

ODOARDO

livret d'Apostolo Zeno - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1698 - musique perdue

GLI OSSEQUI DELLA NOTTE

livret de D. Cupeda - représenté au Teatro La Favorita de Vienne, le 22 juillet 1701 - musique perdue

LA PACE GENEROSA

livret de Francesco Silvani - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, en 1700 - musique perdue

I RIVALI GENEROSI

ou Belisario in Ravenna, ovvero I rivali generosi - livret d'Apostolo Zeno - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, en 1697

IL ROMOLO

livret de Donato Cupeda - représenté au Hoftheater de Vienne, le 9 juin 1702 - musique perdue

LA ROSALINDA

livret d'Antonio Marchi - représenté au Teatro Sant'Angelo de Venise, en 1692

IL TEDOSIO

livret de V. Grimani - représenté au Teatro San Cassiano de Venise, en 1699 - musique perdue

IL TEMISTOCLE

livret d'Apostolo Zeno - représenté au Hoftheater de Vienne, le 9 juin 1701

TULLO OSTILIO

ou Alba soggiogata dai Romani - livret d'A. Morselli - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, en 1685

LA VIRTU TRIONFANTE DELL'AMORE DELL'ODIO

livret de Francesco Silvani - représenté au Teatro San Salvatore de Venise, en 1691 - musique perdue

 Marc'Antonio est le neveu de Pietro Andrea Ziani. Sa carrière se déroula de façon assez semblable. En 1679, son premier opéra, Alessandro magno in Sidone, fut représenté au Teatro Santi Giovanni e Paolo, suivi d'une série d'autres dans les années 1680 (il était alors maestro di cappella à Santa Barbara de Mantoue) et 1690 on le considérait alors comme un des premiers compositeurs d'opéras, doté d'un flair particulier pour la caractérisation musicale et la couleur instrumentale. Au tournant du siècle, lui aussi se rendit à Vienne, où il composa des opéras pour le Hoftheater et le Teatro Favorita ainsi que des oratorios (à la technique contrapuntique assez brillante) et des sepolcri. Aucune oeuvre purement instrumentale n'a survécu, mais ses opéras et oratorios contiennent de nombreux épisode. pour cordes (violon, violoncelle, viole et luth) et vents (basson, trombone et chalumeau) solistes ainsi que de nombreuses et substantielles ritournelles pour ensemble juxtaposant cordes et vents. En 1712, il fut fait Kapellmeister impérial, poste qu'il conserva jusqu'à sa mort. (Guide de la Musique baroque - Fayard)

 

 

 

Retour à la page d'accueil